Tout sur Vlaams Blok

Lors de la présentation de son programme anversois, le président du PTB/PVDA, Peter Mertens, a annoncé qu'il voulait percer dans "20 villes en Belgique". "Un projet très ambitieux" pour le politologue Dave Sinardet (VUB/Université Saint-Louis).

Il y a 38 ans, l'echec du Pacte d'Egmont n'aura pas uniquement provoqué la démission du Premier ministre de l'époque, Leo Tindemans. Les conséquences furent bien plus vastes : la séparation du PS en deux, la radicalisation du Mouvement flamand, avec l'émergence du Vlaams Blok, ainsi que le début d'une "guerre froide" entre Tindemans et Martens, au sein du CVP.

Des politologues flamands trouvent que l'on doit pouvoir gouverner avec le Vlaams Belang. Il est moralement acceptable que les populistes d'extrême droite arrivent au pouvoir, disent des experts dans De Morgen. Et ils sont plusieurs à trouver le cordon sanitaire dépassé.