Tout sur Vincent De Wolf

Le chef de groupe MR à la Région explique longuement pourquoi il est "légitime" qu'il soit candidat à la ministre-présidence bruxelloise. Malgré les ambitions de Didier Reynders. "Je ne céderai pas", nous dit-il.

A l'attention de ceux que l'annonce répétée il y a quelques jours de la candidature de Didier Reynders au poste de ministre-président de la Région bruxelloise en aurait fait douter, l'actuel chef du groupe MR au parlement bruxellois, Vincent De Wolf, a confirmé samedi, sur le plateau de l'émission "Les Experts" (Télé Bruxelles), qu'il restait également candidat à cette fonction.

Aucun consensus politique en faveur d'un blocage du prix des loyers ne s'est dégagé sur le plateau de Mise au Point (RTBF), au cours d'un débat consacré aux difficultés d'un nombre croissant de ménages à se loger.

Le député-bourgmestre d'Etterbeek, Vincent De Wolf, chef de groupe MR au Parlement bruxellois a estimé mardi, "à titre personnel", que la question de la "dégressivité" des allocations familiales mérite d'être posée à l'aune de l'évolution démographique dans la Région-Capitale et alors que cette compétence est sur le point d'être transférée dans le cadre de la réforme de l'Etat.

Le chef de groupe MR au Parlement bruxellois et vice-président de la conférence des bourgmestres bruxellois dénonce, dans une interview accordée à La Dernière Heure, "l'irresponsabilité" de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (cdH), qui ne "fait rien" alors que le niveau d'alerte terroriste a été levé, et plaide de son côté pour que la Belgique s'inspire du plan Vigipirate français.

Le chef de file des libéraux bruxellois Vincent De Wolf a proposé mercredi d'interdire les auteurs d'actes de violence commis sur le réseau de la STIB d'accès aux transports en commun pour une durée déterminée. Il a annoncé le dépôt d'une proposition d'ordonnance dans ce sens au parlement régional.