Tout sur Sander Loones

L'ancien ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) a normalement droit à une indemnité de départ équivalent à 10 mois maximum de salaire parlementaire, a-t-il confirmé vendredi dans l'émission De Ochtend, sur Radio 1. Une indemnité qu'il acceptera. "Quand on est 4 ans sur les barricades, je trouve qu'une indemnité limitée dans le temps est normale", a-t-il indiqué.

Le prochain gouvernement devra augmenter le budget de la Défense à la fois pour concrétiser la "vision stratégique" définie en 2016 par l'équipe Michel et tenir, ne fusse que partiellement, les engagements contractés envers l'Otan, a affirmé lundi le "patron" de l'armée belge, le général Marc Compernol, appuyé par le nouveau ministre de la Défense, Sander Loones, qui a souligné combien le monde était devenu "plus instable" en quelques années.

Cinquante députés, quatre ministres, quatre compétences : comment faire advenir cette Belgique quasi réduite au néant ? La N-VA cherche la voie. Quitte à miser sur la théorie du chaos alimentée depuis la Wallonie par le PTB triomphant de "Raoul le Terrible".

Confédéralisme sûrement, séparatisme pourquoi pas : la N-VA adore souffler le chaud et le froid. Alors que tout ça, au fond, c'est un peu chou vert et vert chou.

Le vice-président de la N-VA Sander Loones, qui est également parlementaire européen, planche sur une liste de compétences qui pourraient être retirées à l'Union européenne et restituées aux Etats membres. "L'ADN de l'Europe est en train de changer", estime-t-il.

Le député européen Sander Loones (N-VA) a préconisé dimanche l'élaboration d'un vaste plan "anti-noyade" intégrant tous les pays d'Afrique du nord et de la région méditerranéenne, par analogie avec l'accord conclu entre la Turquie et l'Union européenne pour stopper l'arrivée de migrants en Europe.

Le faire-part, s'il y en avait eu un, aurait pu se présenter de la sorte : "Monsieur Bart De Wever, fondateur de la N-VA, bourgmestre d'Anvers et Premier ministre de l'ombre a le bonheur de vous annoncer la naissance d'un dauphin à la direction de son parti en la personne de Sander Loones, héritier d'une longue dynastie nationaliste flamande".