Tout sur Georges Forrest

Devant la Commission d'enquête parlementaire, mercredi, Jean-Claude Fontinoy, le fidèle bras droit de Didier Reynders a reconnu avoir rencontré Etienne des Rosaies, personnage central du Kazakhgate, en 2013, dans le cadre de l'anoblissement de Georges Forrest. Or, interrogé par Le Vif, il y a cinq mois, Fontinoy avait farouchement nié avoir eu le moindre contact avec des Rosaies !

Décidément, beaucoup de monde est intervenu, fin 2013, en faveur de l'anoblissement de Georges Forrest. Outre Etienne des Rosaies, le fameux chargé de mission élyséen du Kazakhgate, Armand De Decker et Jean-Pierre Mazery, grand chancelier de l'Ordre de Malte, ont fait du lobbying plutôt appuyé pour l'industriel belge présent au Congo. Comment en attestent les lettres que nous publions...

Jean-Claude Fontinoy, expert au cabinet du ministre des Affaires étrangères et vieux compagnon de route de Didier Reynders, aurait été en contact avec le sulfureux conseiller de Nicolas Sarkozy lors de la vaine tentative d'anoblir l'homme d'affaires Georges Forrest. Et ce, après que le Kazakhgate a éclaté.