Tout sur François Fornieri

Le CEO et cofondateur de l'entreprise pharmaceutique liégeoise Mithra a-t-il fait acheter par un proche des actions de son entreprise pour tromper la vigilance du gendarme de la Bourse? Deux banques et la CTIF ont tiré la sonnette d'alarme. Une instruction judiciaire est ouverte.

Le salaire de Stéphane Moreau, ex-administrateur délégué de Nethys, filiale de l'intercommunale Enodia, est garanti pour 250.000 euros, tandis que sa défense en justice l'est à hauteur d'un million d'euros, selon les termes d'un contrat d'assurance dont il bénéficie, rapporte vendredi la RTBF. Celui-ci couvre "les administrateurs et dirigeants passés, actuels et futurs d'Enodia" et a été souscrit le 18 juillet 2017.

Le parquet général a mené 21 perquisitions vendredi dans le dossier Nethys, a confirmé le procureur général de Liège Christian De Valkeneer, à plusieurs médias. Le siège de la société rue Louvrex à Liège fait partie des 21 lieux visités, ainsi que les domiciles de Stéphane Moreau et de l'homme d'affaires liégeois François Fornieri.

Si le nouveau trio à la tête de Nethys a décidé de virer sans indemnités Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer, c'est parce qu'un élément important a été mis au jour, révèle Le Soir dans son édition de samedi. Stéphane Moreau et d'autres top managers de Nethys ont, en réalité, déjà touché un solide magot, a appris le quotidien.

Si le gouvernement wallon a donné un sacré coup de pied dans la fourmilière en cassant les décisions de vente, par Nethys, de 3 de ses filiales (Voo, Elicio et Win), il n'a pas mis fin à l'incertitude. L'agenda des prochaines heures faisait notamment l'objet lundi de toutes les spéculations, faute d'informations claires.

Le gouvernement wallon a pris dimanche trois arrêtés cassant les ventes, par Nethys, des parts de cette dernière dans le câblodistributeur Voo, la société d'énergie éolienne Elicio et la firme de services informatiques Win, ont annoncé le ministre-président Elio Di Rupo et le ministre des Pouvoirs locaux Pierre-Yves Dermagne.

Dans la tourmente depuis la fin de la semaine passée après des révélations concernant une série de cessions d'actifs concurrentiels de Nethys, dont Voo, Win et Elicio, Stéphane Moreau a décidé de quitter ses fonctions d'administrateur délégué d'Ardentia, groupe auquel Nethys entend céder ses filiales Elicio (énergies renouvelables) et Win, spécialisée dans les télécoms à destination des entreprises, des administrations publiques et du secteur hospitalier.

Le scénario s'est déroulé comme prévu. Nethys est en passe de vendre trois de ses filiales en y recasant son patron, juge et partie, alors que la valorisation annoncée de Win, Voo et Elicio est contredite par des calculs alternatifs.

Le scénario s'est déroulé comme prévu. Nethys est en passe de vendre trois de ses filiales en y recasant son patron, juge et partie, alors que la valorisation annoncée de Win, Voo et Elicio est contredite par des calculs alternatifs.

Philippe Naelten, le patron de NeWIN SA, n'était pas au courant de la vente à François Fornieri, en mai dernier par Nethys, de la filiale qu'il dirige. Il a appris la nouvelle dimanche soir par voie de presse, a-t-il confirmé au Vif.

Le conseil d'administration de Nethys a approuvé une offre liante concernant la cession de sa filiale Win à la société Ardentia Tech, rapporte dimanche Le Soir sur son site internet. Cette offre aurait été conclue à la même période que celle passée entre Nethys et le fonds d'investissement américain Providence et portant sur Voo.

Une fois la privatisation de Nethys terminée, l'administrateur délégué Stéphane Moreau quittera la holding, a assuré son président Pierre Meyers aux journalistes du Soir, qui publie l'information mardi. M. Moreau travaillera pour le compte de François Fornieri, président d'Ardentia, qui veut racheter les filiales Win et Elicio.