Tout sur François Fornieri

Les fonds régionaux octroyés à Mithra ont soulevé bien des questionnements et des fantasmes. Le Vif a fait les comptes: l'entreprise a pu se développer grâce à 85 millions de deniers publics. Sous forme de prêts, principalement.

François Fornieri, actionnaire principal de Mithra, aurait été inculpé, mercredi en fin de journée, pour délit d'initié, selon différents médias qui se basent sur les propos d'un avocat de l'homme d'affaires liégeois. Aucun détail concernant le sort réservé à Luciano D'Onofrio (directeur sportif de l'Antwerp FC) et Samuel Di Giovanni (patron de la société de gardiennage Protection Unit) n'a filtré.

Le Vif a pu consulter une des trois ordonnances de perquisition qui a visé l'actuel président du parlement wallon et ancien ministre wallon de l'Économie, Jean-Claude Marcourt (PS). On y lit que l'octroi des indemnités de rétention à des ex-managers de Nethys "aurait pu être commis notamment à l'intervention ou avec le concours de Monsieur Jean-Claude Marcourt (...) qui a le statut de suspect".

Des perquisitions sont en cours au Parlement de Wallonie, à Namur, dans le cadre de l'instruction judiciaire du volet "rémunérations" de l'affaire Nethys. Selon nos informations, c'est le bureau du président de l'assemblée parlementaire, Jean-Claude Marcourt, qui est visé par les enquêteurs. Des perquisitions ont également lieu auprès du groupe PS de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Arrestations et inculpations en cascade: les dirigeants de Nethys qu'on pensait hors de portée de la justice vont devoir rendre des comptes pour leur utilisation très personnelle de l'argent public.

Quand Stéphane Moreau a sauvé financièrement Mithra avec l'argent des pensionnés liégeois d'Ogeo Fund, en 2014, juste avant les élections, François Fornieri et Jean-Claude Marcourt l'ont vénéré. Donner pour recevoir, telle était la devise de l'ex-patron de Nethys. Qui précipitera sa chute.

Quand Stéphane Moreau a sauvé financièrement Mithra avec l'argent des pensionnés liégeois d'Ogeo Fund, en 2014, juste avant les élections, François Fornieri et Jean-Claude Marcourt l'ont vénéré. Donner pour recevoir, telle était la devise de l'ex-patron de Nethys. Qui précipitera sa chute.