Tout sur émeutes

Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS) estime qu'il y a "trop de discussions" au sujet du rapport peu flatteur de l'Inspection générale sur les émeutes du 11 novembre à Bruxelles. Il a commandé un nouveau rapport à son chef de corps et à la police fédérale, rapportent vendredi les titres Mediahuis.

Le 11 août 1965, Marquette Frye, un afro-américain de 21 ans, était arrêté pour conduite en état d'ivresse par un policier blanc dans le quartier de Watts, déclenchant six jours d'émeutes qui ont coûté la vie à 34 personnes et changé l'Amérique.

Un couvre feu va être instauré mardi à 22H00 locales (04H00, heure belge mercredi) dans la ville de Baltimore et la garde nationale sera déployée "dès qu'elle sera prête" après les émeutes qui ont secoué une partie de la ville lundi, a annoncé la maire de la ville.

Des heurts ont éclaté mardi soir avec la police dans le centre d'Athènes après une manifestation de la mouvance anarchiste qui demande au gouvernement de gauche radicale d'abroger plusieurs dispositions pénales adoptées par les gouvernements précédents, a-t-on appris de source policière.

Les policiers ont une nouvelle fois dû faire usage de gaz lacrymogène pour disperser des manifestants lundi soir à Ferguson (Missouri), en proie à de violentes émeutes depuis qu'un policier a abattu un jeune Noir atteint par au moins six balles, dont une fatale à la tête.

L'organisation d'un hommage par des sympathisants du dictateur déchu chilien ont provoqué des émeutes à Santiago, ce dimanche. De multiples indignations se sont exprimées de la part d'associations, de partis politiques et de manifestants.

Suite aux émeutes, la police anglaise a diffusé de nombreuses photos issues des vidéos de surveillance. En diffusant ces images et en passant des appels à témoins, elle espérait retrouver les coupables. Mais au vu de la qualité des images le doute est souvent permis.

Le Premier ministre britannique David Cameron a dévoilé de nouvelles mesures anti-émeutes, n'excluant pas le recours à l'armée à l'avenir, alors que le pays a connu sa première nuit calme après quatre jours consécutifs de violences.

La facture des émeutes qui ont secoué Londres et d'autres villes anglaises depuis le week-end dernier dépassera sans doute largement le seuil des 150 millions de livres (170 millions d'euros), selon des estimations provisoires faites jeudi par des assureurs et des groupements professionnels.

Un cuisinier dans un restaurant bio, un ouvreur dans un opéra de Londres ou encore un gamin de 11 ans: le profil parfois inattendu des émeutiers britanniques commence à s'esquisser au fur et à mesure de l'arrestation et de la comparution des premiers suspects.

Le Premier ministre David Cameron a annoncé des renforts de police face aux troubles qui s'étendent dans plusieurs villes du pays, notamment Manchester et Birmingham. La police a interpellé plus d'un millier de personnes au cours des quatre nuits d'émeutes.

Après trois nuits successives de violences et de pillages à Londres, d'autres villes britanniques sont touchées et un homme a succombé à ses blessures. Mais que se passe-t-il au Royaume-Uni?