Tout sur Donald Trump Jr.

Où en sont les relations entre Donald Trump et le parti républicain ? Le président sortant est assis sur une montagne d'argent qu'il compte bien mettre à profit pour maintenir les élus républicains dans le droit chemin. Mais derrière la façade, les fêlures au sein du parti sont de plus en plus béantes.

Calme, participant de près aux discussions de ses avocats, l'ex-chef de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, accusé de fraude fiscale et de blanchiment d'argent, a assisté mardi à l'ouverture de son procès, le premier résultant de l'explosive enquête russe qui empoisonne le mandat du président américain.

L'ancien proche conseiller de Donald Trump, Steve Bannon, a refusé de répondre mardi aux nombreuses questions des parlementaires sur une éventuelle ingérence russe dans la campagne électorale de 2016, au moment où il était cité à comparaître devant le procureur spécial chapeautant l'enquête.

L'ancien haut conseiller ultra-conservateur de Donald Trump, Steve Bannon, a été cité à comparaître devant le procureur spécial qui chapeaute l'enquête russe. Le jour même où l'ex-stratège témoignait devant la commission du renseignement de la Chambre précisément sur cette question.

Formellement inculpé lundi dans l'affaire russe, Paul Manafort est un lobbyiste expérimenté, habitué des cercles politiques de Washington, qui a conseillé plusieurs présidents américains et même quelques dictateurs étrangers, avant de brièvement prendre les rênes de la campagne présidentielle de Donald Trump.

Le fils aîné du président américain, Donald Trump Jr., a été interrogé jeudi pendant environ cinq heures au Congrès, à huis clos, par une commission qui enquête sur les ingérences présumées de la Russie pendant la campagne présidentielle américaine.

Nouvelle rafale de tweets rageurs, offensive médiatique de son avocat: le président américain Donald Trump tentait de reprendre l'offensive dimanche face à sa chute de popularité, plombée par l'affaire russe et la paralysie de la réforme tant annoncée de la santé.

Un lobbyiste russo-américain a confirmé vendredi à des médias américains avoir participé à la rencontre de juin 2016 entre le fils aîné et le gendre de Donald Trump et une avocate russe qu'ils croyaient en possession d'informations compromettantes sur Hillary Clinton.