Tout sur cumul

"Il n'a a pas de désavantage à mélanger les approches vaccinales, que du contraire", affirme le Pr Sophie Lucas (UCLouvain). Enchaîner un vaccin "classique" puis un autre à ARN messager pour sa troisème dose serait bénéfique. L'effet serait par contre moins positif s'agissant de vaccins de même famille.

Sénateur et président de Sparkoh !, l'ancien Parc d'Aventures Scientifiques de Frameries, Georges-Louis Bouchez se retrouve dans une situation d'incompatibilité légale en cumulant ses deux mandats. Face à cette annonce, un conseil d'administration en urgence va être organisé pour évaluer la validité des décisions prises lors de son mandat et, possiblement, acter sa suspension ou sa démission.

Les hommes et femmes politiques, en Flandre comme en Wallonie, sont actuellement sur la sellette concernant les montants parfois astronomiques de leurs mandats. Dernière victime en date : le président de la Chambre et chef de groupe N-VA au conseil communal de Gand. Siegfried Bracke a, en effet, annoncé ce mardi qu'il quittait son poste de membre du conseil consultatif de Telenet. Mais que gagnent au final les personnalités politiques de notre pays ? Des journalistes du Morgen ont essayé de le savoir en Flandre et la réponse est plutôt complexe.

De plus en plus de députés wallons, surtout socialistes mais pas seulement, veulent revoir la limitation, qui n'existe qu'en Wallonie, du cumul des mandats de député et d'échevin ou de bourgmestre. Ils mettront la question à l'ordre du jour de la commission spéciale de renouveau démocratique.

Le ministre wallon des Pouvoirs locaux Paul Furlan a annoncé mardi qu'il rédigerait un décret sur la compatibilité des mandats de ministre et de bourgmestre, sans toutefois s'avancer sur le fond de cette problématique qui n'est pas abordée dans le programme du gouvernement PS-cdH.

Le 23 janvier, Koen Algoed, le chef de cabinet du ministre flamand N-VA Philippe Muyters, a été nommé, par le gouvernement flamand, administrateur de la banque KBC.

Ministre et bourgmestre, c'est trop pour un seul homme. Chacune des fonctions demande à elle-seule un temps plein. C'est pourquoi la loi interdit le cumul, de façon également à limiter la possibilité de conflits d'intérêts. Mais en Wallonie, la loi est contournée par ceux-là mêmes qui devraient en être les garants.

Cette année, 8.275 mandataires ont déclaré 56.102 mandats, fonctions et professions exercés, dont 52% sont rémunérés et 47,8% non rémunérés (pour 83 mandats, la rémunération n'était pas renseignée), indique vendredi le site Cumuleo.be, en se fondant sur les déclarations de mandats 2013 publiées jeudi au Moniteur belge par la Cour des comptes, un document d'un millier de pages.

Le Parlement wallon a enregistré ce matin les prestations de serment de cinq nouveaux députés, en l'occurrence des suppléants de bourgmestres et échevins qui ont voulu respecter l'esprit du décret en renonçant au cumul, et en choisissant leur commune. Une 6e députée, Véronique Biordi-Taddéi, a prêté serment en remplacement du secrétaire d'Etat Philippe Courard (PS). Les 28 autres cumulards se sont déclarés empêchés dans leur commune, ce qui ne veut pas dire qu'ils y seront moins présents.

Le ministre des pouvoirs locaux du gouvernement wallon sortant, Paul Furlan (PS), a insisté mardi sur l'application du décret sur le cumul des mandats, dont la mise en oeuvre est contestée après la défaite électorale d'Ecolo, le parti qui en fut l'instigateur.

Le parlement wallon pourrait devoir faire face à une hémorragie de ses membres, sous la prochaine législature. Partis à la retraite ou vers d'autres assemblées pour cause de non cumul. Inquiétant à l'heure où le pouvoir politique bascule vers les Régions.

Le président N-VA du parlement flamand, Jan Peumans veut s'inspirer des règles wallonnes en matière de cumul des mandats. Celles-ci prévoient que chaque groupe politique peut compter au maximum un quart de membres qui cumulent avec un poste de bourgmestre, d'échevin ou de président de CPAS. L'adoption d'une telle limite permettrait d'améliorer les débats parlementaires en Flandre, fait-il valoir dans une interview au Standaard.

Au moins 740 mandataires francophones ont détenu l'an dernier plus de cinq fonctions rémunérées. Le Vif/L'Express a passé ces quelque 8 700 mandats au crible. Verdict : les plus grands "cumulards" ne sont pas toujours ceux qu'on croit.

Depuis 1991, la loi interdit d'être à la fois bourgmestre et ministre. Dans la pratique, Elio Di Rupo, André Antoine, Philippe Courard et quelques autres se sont arrangés pour rester le patron dans leur commune. Jean-Luc Crucke (MR) et Marcel Cheron (Ecolo) demandent une révision de la législation.

Un texte sera bientôt déposé au Parlement bruxellois pour limiter à 25 % le nombre d'élus autorisés à cumuler la fonction de député régional avec celle de bourgmestre, d'échevin ou de président de CPAS. De quoi bousculer la composition de l'assemblée bruxelloise.

Ecolo et Groen! déposeront la semaine prochaine à la une proposition de loi interdisant le cumul d'un mandat de député fédéral ou de sénateur avec un autre mandat exécutif rémunéré, a indiqué le chef de groupe écologiste Olivier Deleuze sur les ondes de Bel-RTL.