Tout sur Conseil national de sécurité

"Quand la justice de l'Etat n'est que violence... La violence du peuple n'est que justice", tel est le slogan qu'ont affiché sur une banderole, placée sous le pont Sainctelette à Bruxelles, plusieurs activistes, dimanche vers 14h00. Ceux-ci ont circulé sur le canal à bord de radeaux pour dénoncer la limitation du droit de manifester en raison de la crise sanitaire, et pour mettre en lumière les nombreuses luttes sociales qui émergent suite au confinement.

Les critiques se sont multipliées à la Chambre contre le bourgmestre de Bruxelles, mais aussi sur la Région bruxelloise et le fédéral. La Première ministre s'en prend au ministre-président bruxellois: "Le Conseil national de sécurité était clair, il fallait interdire". "Tout le monde se renvoie la balle", déplore l'opposition.

La Défense a réaffirmé mercredi la conformité des masques en tissu qu'elle a achetés au document technique qui a accompagné l'appel d'offres et aux recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Il est nécessaire de disposer d'une "tour de contrôle" nationale qui puisse surveiller les poussées de Covid-19 en temps réel. Celle-ci devrait être en mesure de prendre des décisions rapides, en coordination avec les différents niveaux de pouvoir, pour prévenir une seconde vague de coronavirus plus grave et plus dévastatrice encore. C'est ce qui ressort du dernier avis du groupe d'experts GEES remis au Conseil national de sécurité.

La pandémie de Covid-19 brise les ailes des colombophiles. Le Conseil national de sécurité limite les entraînements au territoire belge, même pour les oiseaux d'élevage.