Tout sur Conseil national de sécurité

Aucune entreprise ni de pays en particulier ne sont visés par les projets de loi et d'arrêté royal du gouvernement fédéral introduisant des mesures de sécurité supplémentaires pour la fourniture de services mobiles 5G. C'est ce qu'a souligné mercredi la ministre des Télécommunications Petra De Sutter (Groen), devant la commission Economie de la Chambre, interrogée sur le rôle de Huawei dans le déploiement de cette technologie en Belgique.

Achraf Tiouali, de NSF International, exhorte le gouvernement à adopter une approche locale et granulaire au lieu de la politique inconsistante actuelle, faite de mesures uniformes imposées d'en haut. Ce changement est d'autant plus important pour éviter que les écoles ne deviennent des lieux de " super diffusion ", tout en préservant la santé mentale et cognitive d'un million d'élèves.

Les règles relatives au port du masque sont quelque peu assouplies à Bruxelles, conformément aux décisions prises samedi dernier par la cellule de crise bruxelloise associant notamment les bourgmestres, la Haute fonctionnaire Viviane Scholliers, et les représentants de la Commission communautaire commune.

La cellule de crise, réunissant à Bruxelles les bourgmestres, les chefs de zones, la haute fonctionnaire et des représentants de la Commission communautaire commune, a introduit des mesures complémentaires à celles annoncées cette semaine par le Conseil national de Sécurité.

Au surlendemain du Conseil national de sécurité qui a annoncé une série d'assouplissements malgré le rebond de l'épidémie en Belgique, la situation à Bruxelles inquiète. Sciensano indique un taux de positivité de 9,2%, un pourcentage bien plus élevé que dans le reste du pays.

À partir du 1er octobre, il ne sera plus obligatoire de porter un masque à l'extérieur, sauf dans les lieux très fréquentés et dans les endroits où la distance de sécurité de 1,5 mètre ne peut être garantie, a annoncé la Première ministre Sophie Wilmès à l'issue du Conseil national de sécurité mercredi.

Le système de baromètre national qui permettra de mesurer la gravité de la situation sanitaire n'est pas encore prêt si bien que le Conseil national de sécurité aurait dû être reporté d'une semaine, selon Maarten Vansteenkiste, psychologue qui conseille la Cellule d'évaluation fédérale. Il s'exprimait mercredi soir sur la chaine flamande VRT.

Un nouveau système de quarantaine sera mis en place à partir du 1er octobre, a annoncé mercredi Sophie Wilmès à l'issue d'une réunion du Conseil national de sécurité (CNS). La période d'isolement sera réduite de quatorze à sept jours.

À partir de ce vendredi 25 septembre, le ministère des Affaires étrangères va lever l'interdiction de voyager en zone rouge partout dans le monde. Celle-ci sera remplacée par un avis les déconseillant strictement. Qu'est-ce que cela va changer pour les touristes ?

Le Celeval, Comité d'évaluation fédéral sur le coronavirus, a élaboré un plan provincial pour le système de bulles sociales sur base des hospitalisations liées au Covid-19, rapporte mardi Het Nieuwsblad.

La "bulle de cinq" sera sur la table du prochain Conseil national de sécurité prévu mercredi. Cette règle pourrait être assouplie mais dans ce cas, il faudrait adopter d'autres mesures pour compenser, a déclaré la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, samedi sur les ondes de Radio 1.

Un nouveau Conseil National de Sécurité (CNS) devrait se réunir mercredi prochain. Celui-ci devrait analyser la manière de rendre viables à long terme les mesures destinées à ralentir la propagation du coronavirus. Ces mesures devraient être prises sur base de l'avis d'un Celeval renouvelé.