Tout sur Bianca Debaets

Le quartier Saint-Jacques à Bruxelles, lieu de rendez-vous de la communauté LGBTQI+, se dote d'une "charte de la vie nocturne", établie en collaboration avec la Région bruxelloise. Les commerçants et habitants du quartier étaient demandeurs d'une telle initiative pour lutter contre la discrimination, la consommation excessive d'alcool, la violence et les nuisances sonores. La signature de cette charte n'est pas obligatoire.

Si cela ne tenait qu'à la N-VA et à l'Open Vld, le rôle des mutualités serait remis à plat, ces deux partis reprochant un manque de transparence dans l'utilisation des moyens qui leur sont accordés. Du côté des autres partis flamands, on souligne par contre qu'une privatisation serait tout sauf neutre budgétairement, est-il ressorti samedi d'un symposium sur l'avenir des soins de santé organisé à l'hôpital universitaire de Jette et auquel six partis ont participé.

Le gouvernement bruxellois a approuvé en première lecture un avant-projet d'arrêté visant à interdire la détention, l'élevage et la commercialisation de chats hybrides et "Fold", indique lundi la secrétaire d'Etat bruxelloise en charge du Bien-être animal, Bianca Debaets. Ces chats présentent "trop de risques liés à leur comportement et à leur santé", avance-t-elle dans un communiqué.

L'organisation des Restos du Coeur a inauguré, ce mercredi, son nouveau foodtruck "FLAVOUR FOR ALL". L'objectif est de venir en aide aux personnes plus isolées, en allant à leur rencontre.

A l'origine chant de révolte contre la misère, les productions musicales des Enfoirés, émanation des Restos du Coeur, en sont arrivées en 2015 à une véritable condamnation teintée de mépris pour la jeunesse.

Les organisateurs du Tour Restos du Coeur, dont les bénéfices servent à financer des repas pour les plus démunis en Belgique, ont décidé de ne plus organiser de concerts en 2013, annonce lundi la présidente de la Fédération des Restos du Coeur de Belgique, Yvonne L'Hoest. Ils disent subir des "pressions administratives françaises", de la part des Restos du Coeur français. Contactée par Belga, une porte-parole de l'association française a indiqué n'être au courant ni de pressions, ni de l'annulation de concerts en Belgique, précisant que les deux associations sont indépendantes l'une de l'autre.