Tout sur Alain Destexhe

Grâce à l'initiative populaire " No Billag ", les Suisses auront eu droit à un beau débat sur le service public audiovisuel. Et chez nous ? Gageons qu'il serait tout aussi enflammé. Alors lançons-le !

L'élu bruxellois Alain Destexhe (MR) et l'ancien député Stef Goris (Open Vld, puis LDD) ont outrepassé plusieurs points du code de conduite pour les membres de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Telles sont les conclusions tirées par une commission d'enquête examinant si certains anciens parlementaires se sont laissés influencer et corrompre par l'Azerbaïdjan.

Distribution de cadeaux, votes multiples, urnes transparentes : le député Georges Dallemagne (CDH) s'est montré très critique sur le déroulement du scrutin en Russie, qui a vu la réélection de Vladimir Poutine.

Monsieur Destexhe, Je suis une jeune fille de 25 ans et j'étais bien trop jeune quand vous sauviez le monde. Mais aujourd'hui, je pense avoir pleinement conscience du monde qui m'entoure et c'est pour cela que votre carte blanche publiée dans le Vif, le 1er février dernier m'a mise en colère.

Une fois n'est pas coutume, le président de la N-VA Bart De Wever a exprimé son soutien à un homme politique d'un autre parti que le sien, et qui plus est francophone. Samedi dernier, le bourgmestre d'Anvers a en effet cité l'opinion d'Alain Destexhe parue sur LeVif.be sur Twitter.

Jusqu'où aller sans se trahir ? A partir de quand, à partir de quoi, considère-t-on qu'on renonce à soi, à ses convictions, à ses valeurs ? A quel moment décide-t-on que, là, non, vraiment, on ne peut plus, et que, qu'importent les conséquences, on cesse de suivre la ligne qu'on suivait jusqu'ici ?

On imaginerait bien Theo Francken, en procession, à genoux jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle ou bien dans un monastère se flagellant avec l'aide de son compagnon de cellule dans Le Nom de La Rose... Il en a le physique : épaules puissantes, sourire sardonique... Le vilain parfait... Notre Secrétaire d'Etat à l'Asile, qu'est-ce qu'on lui fait vivre, c'est presque insensé !

Le député bruxellois et sénateur Alain Destexhe (MR) envisage de créer une liste libérale distincte de celle qui sera emmenée par la bourgmestre actuelle Dominique Dufourny (MR, en vue des prochaines élections communales à Ixelles, a-t-il indiqué mercredi sur le plateau de l'émission "L'interview", de la chaîne de télévision régionale Bx1.

Le sénateur Alain Destexhe (MR) est intervenu à plusieurs reprises en faveur de la société uccloise Semlex Europe - qui fait l'objet d'une enquête à propos de la fourniture de passeports à la République démocratique du Congo (RDC) -, notamment pour faciliter l'octroi d'un permis de séjour en faveur d'un agent commercial de Semlex, l'ex-épouse femme du président tchadien Idriss Déby, affirme samedi le magazine Medor.

Didier Reynders, ministre MR des Affaires étrangères et qui se verrait bien ministre-président de la Région bruxelloise, a, suite aux émeutes/explosions de joie (barrez la mention inutile) autour de la Bourse de Bruxelles, remis au goût du jour l'expression " Tolérance zéro ".

Les récentes émeutes de Bruxelles relancent le débat sur la fusion des zones de police dans la capitale. La Flandre, unanime, est vent debout pour réclamer cette réforme tandis que le monde politique francophone freine des quatre fers.