L'arsenic est l'un des métalloïdes les plus répandus et est susceptible d'avoir des effets néfastes importants sur la santé humaine en cas d'exposition aiguë ou chronique. Il constitue toutefois également un contaminant naturel présent dans les denrées alimentaires comme le riz ou les algues, précise le CSS. L'exposition alimentaire à l'arsenic est donc inévitable.

Même s'il n'existe pas de seuil de toxicité minimal et de certitudes sur les effets toxiques de l'arsenic chez les nourrissons ou les enfants, le CSS émet plusieurs recommandations pour éviter de dépasser les niveaux d'exposition acceptables. Il conseille notamment de veiller à une alimentation équilibrée et variée des nourrissons, de ne pas remplacer les sources d'amidon (pain, céréales) par des aliments solides à base de riz uniquement, d'éviter les biscuits de riz comme collations régulières ou encore de ne pas remplacer le lait maternel ou de vache par des boissons au riz.

Le consommateur belge moyen a un niveau d'exposition à l'arsenic inorganique non négligeable mais inférieur à la dose repère fixée par les toxicologues, avec 0,11 mg par kilo de poids corporel par jour, contre une fourchette de 0,3 à 8 mg qui peut devenir problématique.