Les populaires, lors de la fondation de leur parti en 2009, n'étaient pas encore populistes. Ils étaient fort libéraux. Aujourd'hui, Mischaël Modrikamen tempête contre le libéralisme globalisé avec ses amis Farage, Salvini et Bannon. Hier, Mischaël Modrikamen coprésidait le Parti populaire avec le fort libéral Rudy Aernoudt. Jadis libéral mais désormais populiste, auparavant europhile mais maintenant eurosceptique, hier porte-parole de ceux qui avaient réussi mais aujourd'hui voix des sans-grades, le PP n'a pourtant guère modifié le fond de son discours sur les questions économiques : il a seulement cessé d'en faire sa ligne princi...