À en croire plusieurs sources, dont l'agence de presse Bloomberg, la marque à la pomme dévoilera une nouvelle version de l'iPhone X, un grand iPhone X permettant l'utilisation de plusieurs applications à la fois, et une version "budget" de l'iPhone X.
...

À en croire plusieurs sources, dont l'agence de presse Bloomberg, la marque à la pomme dévoilera une nouvelle version de l'iPhone X, un grand iPhone X permettant l'utilisation de plusieurs applications à la fois, et une version "budget" de l'iPhone X. L'année dernière, le prix de l'iPhone X a dépassé les 1000 euros pour atteindre 1159 euros en Belgique. Comme l'explique De Morgen, le but d'Apple n'est pas de chercher des millions de nouveaux d'utilisateurs d'iPhone par an. En avril dernier le bureau d'études GfK déclarait d'ailleurs que les ventes de smartphones dans le monde avaient baissé de 2% au cours du premier trimestre de 2018. Du coup, la marque ajoute de plus en plus d'options à ses appareils pour justifier un prix de plus en plus exorbitant d'un appareil dont le cycle de vie est passé d'une moyenne de 2,4 ans à 3,5 ans. Pour garder son chiffre d'affaires, Apple n'a donc pas d'autre choix que d'augmenter chaque année de prix de ses modèles. Cependant, tout cela n'explique pas pourquoi les consommateurs continuent à acheter des smartphones extrêmement coûteux. Interrogé par De Morgen, Tom Simonts, économiste principal de KBC, explique que dès le début Apple s'est positionné en marque premium et qu'il n'a pas l'intention de perdre cette position dans le segment. Effet VeblenCe qui joue, c'est l'effet Veblen ou effet de snobisme. Alors qu'un prix élevé pour un produit normal repousse les acheteurs, un produit de luxe auréolé de l'effet Veblen attire justement le consommateur grâce à son prix élevé. Simonts cite l'exemple du fabricant de pneus Michelin qui avait baissé le prix de ses pneus les plus chers pour gagner en part de marché. Résultats des courses : la célèbre marque a perdu en part de marché, car de nombreux consommateurs associaient la baisse de prix à une diminution de la qualité. Si à moment donné, il deviendra impossible d'encore ajouter des options qui justifient une hausse de prix de l'iPhone, Gene Munster, analyste spécialisé de la marque, estime que ce point n'est pas encore atteint. Selon lui, Apple pourra encore augmenter les prix en 2018 et en 2019 en proposant un écran plus grand. Appartenance à un réseau Simonts rappelle également que chez Apple on n'achète pas seulement un smartphone, mais une appartenance à tout un réseau de services clouds, d'appli musique et peut-être bientôt un service de vidéos. "Quand on fait partie de ce réseau, c'est difficile d'en sortir et on est obligé d'investir régulièrement dans un iPhone", affirme Simonts.