Alors que le nouveau variant Omicron, jugé "préoccupant" par l'OMS, continue à se propager dans le monde entier, de plus en plus de pays ont décidé de renforcer leurs restrictions. Certains avec des restrictions plus strictes pour les non-vaccinés. L'Autriche avait par ailleurs commencer par des restrictions aux vaccinés avant d'étendre le confinement à toute la population.

Italie

Les personnes non-vaccinées en Italie ne pourront plus aller au cinéma, au théâtre, à des concerts ou à de grands événements sportifs ou à l'intérieur des restaurants, selon de nouvelles restrictions entrées en vigueur ce lundi. Seule exception à cette règle: les personnes récemment guéries du Covid-19, qui ont elles aussi accès au "super pass sanitaire" accordé aux vaccinés. Le pass sanitaire de base, accessible avec un test négatif, est en revanche suffisant pour aller sur son lieu de travail. Le pass de base est également suffisant pour manger en terrasse ou prendre un café debout au bar.

Le pass sanitaire de base, jusqu'ici exigé pour prendre l'avion ou les trains longe distance, sera désormais aussi exigé pour les transports locaux (bus, métro et trains régionaux). Des contrôles ont commencé lundi matin dans les gares à travers tout le pays et un nombre record de 1,3 million de pass sanitaires ont été téléchargés ce dimanche en vue de ce tour de vis. Ce week-end, toujours à Rome, le port obligatoire du masque à l'extérieur est entré en vigueur dans les artères les plus commerçantes, particulièrement fréquentées en vue des chats de Noël.

Presque 85% des plus de 12 ans sont complètement vaccinés, la campagne pour la 3ème dose est en cours et les vaccins seront bientôt disponibles pour les enfants âgés de 5 à 11 ans.

Allemagne

L'Allemagne a imposé des restrictions drastiques aux non-vaccinés s'apparentant à un quasi-confinement. La chancelière Angela Merkel a annoncé jeudi dernier un durcissement des restrictions visant les personnes non vaccinées, qui n'auront plus accès aux commerces non essentiels, restaurants, lieux de culture ou de loisirs. Ils devront aussi limiter leurs contacts, à domicile ou à l'extérieur.

Les personnes non vaccinées sont déjà soumises depuis plusieurs semaines à des restrictions d'accès à la vie publique mais les règles sont à géométrie variable et ne couvrent pas l'ensemble des régions. Le nouveau dispositif leur interdit sur tout le territoire l'accès aux bars, restaurants, théâtres, cinémas, salles de spectacle, de sports, mais aussi commerces non essentiels et marchés de Noël.

Ils doivent aussi désormais limiter leurs contacts, à domicile ou à l'extérieur, à deux autres personnes maximum d'un autre foyer.

De nouvelles restrictions vont également toucher l'ensemble de la population: la fréquentation des grands rassemblements, comme les matchs de football de la Bundesliga, devra être plafonnée à 30% de la capacité d'accueil totale. Les clubs et boîtes de nuit vont à nouveau fermer dans les zones où le taux d'incidence hebdomadaire dépasse 350, soit neuf régions sur 16, dont la capitale Berlin où la vie nocturne peine à se remettre des précédents verrouillages liées à la pandémie.

République tchèque

Le gouvernement tchèque a décrété fin novembre une période d'état d'urgence de trente jours, avec fermeture notamment des marchés de Noël et des boîtes de nuit, pour tenter d'endiguer la pandémie. Les restaurants, les discothèques et les casinos sont fermés entre 22h et 05h du matin, tandis que les marchés de Noël sont interdits, ainsi que la consommation d'alcool en public.

Le gouvernement a également réduit à cent le nombre de personnes pouvant participer à des fêtes. Les événements sportifs et culturels sont limités à un maximum de mille personnes.

Les restrictions en vigueur depuis lundi interdisent déjà aux Tchèques non vaccinés et à ceux qui ne se sont pas remis récemment de la maladie d'entrer dans les restaurants, les cafés ou les installations sportives.

Slovaquie

La Slovaquie a annoncé avoir introduit le 22 novembre des restrictions pour les personnes non vaccinées. Les non-vaccinés ne sont plus autorisés à entrer dans les commerces non-essentiels, même avec un test négatif au coronavirus.

La Slovaquie a le quatrième taux d'incidence le plus élevé du monde. Seuls 45,7% des 5,4 millions de Slovaques sont vaccinés. C'est l'un des taux de vaccination les plus faibles de l'Union européenne.

Grèce

En Grèce, il est interdit pour les non-vaccinés d'entrer dans les espaces fermés à l'exception des lieux de restauration. Jusque fin novembre les non-vaccinés entraient dans les espaces fermés à la suite d'un test négatif.

"Il s'agit d'une action imminente pour la protection" de la population, a dit Kyriakos Mitsotakis en précisant que "neuf personnes sur dix" intubées actuellement dans les hôpitaux du pays n'étaient pas vaccinées.

Vu la réticence de la puissante église orthodoxe grecque à respecter les mesures pour endiguer la pandémie, le Premier ministre a indiqué que les non-vaccinés ne pourront pas désormais entrer dans les églises sans avoir un test négatif.

Le port du masque reste toujours obligatoire pour tous à l'intérieur et en plein air dans les espaces de rassemblement.

Lettonie

Vacciné ou licencié : les employeurs en Lettonie pourront désormais se séparer des membres de leur personnel refusant la vaccination contre le Covid-19, en vertu d'une nouvelle réglementation entrée en vigueur mi-novembre dans ce pays balte membre de l'Union européenne.

Les responsables politiques élus ne disposant pas d'un certificat de vaccination ou d'une preuve de leur guérison de cette maladie sont également exclus de leurs fonctions et ne reçoivent aucun émolument jusqu'à ce qu'ils se fassent vacciner.

Dans la pratique, il est dorénavant possible de mettre en "congé forcé non payé" un employé non vacciné pendant trois mois puis de le licencier avec un mois de salaire pour indemnité s'il persiste à refuser la vaccination.

Le gouvernement a aussi durci les règles s'appliquant aux galeries marchandes de plus de 1.500 m2, interdites aux non-vaccinés.

Alors que le nouveau variant Omicron, jugé "préoccupant" par l'OMS, continue à se propager dans le monde entier, de plus en plus de pays ont décidé de renforcer leurs restrictions. Certains avec des restrictions plus strictes pour les non-vaccinés. L'Autriche avait par ailleurs commencer par des restrictions aux vaccinés avant d'étendre le confinement à toute la population.Les personnes non-vaccinées en Italie ne pourront plus aller au cinéma, au théâtre, à des concerts ou à de grands événements sportifs ou à l'intérieur des restaurants, selon de nouvelles restrictions entrées en vigueur ce lundi. Seule exception à cette règle: les personnes récemment guéries du Covid-19, qui ont elles aussi accès au "super pass sanitaire" accordé aux vaccinés. Le pass sanitaire de base, accessible avec un test négatif, est en revanche suffisant pour aller sur son lieu de travail. Le pass de base est également suffisant pour manger en terrasse ou prendre un café debout au bar. Le pass sanitaire de base, jusqu'ici exigé pour prendre l'avion ou les trains longe distance, sera désormais aussi exigé pour les transports locaux (bus, métro et trains régionaux). Des contrôles ont commencé lundi matin dans les gares à travers tout le pays et un nombre record de 1,3 million de pass sanitaires ont été téléchargés ce dimanche en vue de ce tour de vis. Ce week-end, toujours à Rome, le port obligatoire du masque à l'extérieur est entré en vigueur dans les artères les plus commerçantes, particulièrement fréquentées en vue des chats de Noël. Presque 85% des plus de 12 ans sont complètement vaccinés, la campagne pour la 3ème dose est en cours et les vaccins seront bientôt disponibles pour les enfants âgés de 5 à 11 ans.L'Allemagne a imposé des restrictions drastiques aux non-vaccinés s'apparentant à un quasi-confinement. La chancelière Angela Merkel a annoncé jeudi dernier un durcissement des restrictions visant les personnes non vaccinées, qui n'auront plus accès aux commerces non essentiels, restaurants, lieux de culture ou de loisirs. Ils devront aussi limiter leurs contacts, à domicile ou à l'extérieur.Les personnes non vaccinées sont déjà soumises depuis plusieurs semaines à des restrictions d'accès à la vie publique mais les règles sont à géométrie variable et ne couvrent pas l'ensemble des régions. Le nouveau dispositif leur interdit sur tout le territoire l'accès aux bars, restaurants, théâtres, cinémas, salles de spectacle, de sports, mais aussi commerces non essentiels et marchés de Noël.Ils doivent aussi désormais limiter leurs contacts, à domicile ou à l'extérieur, à deux autres personnes maximum d'un autre foyer.De nouvelles restrictions vont également toucher l'ensemble de la population: la fréquentation des grands rassemblements, comme les matchs de football de la Bundesliga, devra être plafonnée à 30% de la capacité d'accueil totale. Les clubs et boîtes de nuit vont à nouveau fermer dans les zones où le taux d'incidence hebdomadaire dépasse 350, soit neuf régions sur 16, dont la capitale Berlin où la vie nocturne peine à se remettre des précédents verrouillages liées à la pandémie.Le gouvernement tchèque a décrété fin novembre une période d'état d'urgence de trente jours, avec fermeture notamment des marchés de Noël et des boîtes de nuit, pour tenter d'endiguer la pandémie. Les restaurants, les discothèques et les casinos sont fermés entre 22h et 05h du matin, tandis que les marchés de Noël sont interdits, ainsi que la consommation d'alcool en public.Le gouvernement a également réduit à cent le nombre de personnes pouvant participer à des fêtes. Les événements sportifs et culturels sont limités à un maximum de mille personnes.Les restrictions en vigueur depuis lundi interdisent déjà aux Tchèques non vaccinés et à ceux qui ne se sont pas remis récemment de la maladie d'entrer dans les restaurants, les cafés ou les installations sportives.La Slovaquie a annoncé avoir introduit le 22 novembre des restrictions pour les personnes non vaccinées. Les non-vaccinés ne sont plus autorisés à entrer dans les commerces non-essentiels, même avec un test négatif au coronavirus.La Slovaquie a le quatrième taux d'incidence le plus élevé du monde. Seuls 45,7% des 5,4 millions de Slovaques sont vaccinés. C'est l'un des taux de vaccination les plus faibles de l'Union européenne. En Grèce, il est interdit pour les non-vaccinés d'entrer dans les espaces fermés à l'exception des lieux de restauration. Jusque fin novembre les non-vaccinés entraient dans les espaces fermés à la suite d'un test négatif."Il s'agit d'une action imminente pour la protection" de la population, a dit Kyriakos Mitsotakis en précisant que "neuf personnes sur dix" intubées actuellement dans les hôpitaux du pays n'étaient pas vaccinées.Vu la réticence de la puissante église orthodoxe grecque à respecter les mesures pour endiguer la pandémie, le Premier ministre a indiqué que les non-vaccinés ne pourront pas désormais entrer dans les églises sans avoir un test négatif.Le port du masque reste toujours obligatoire pour tous à l'intérieur et en plein air dans les espaces de rassemblement.Vacciné ou licencié : les employeurs en Lettonie pourront désormais se séparer des membres de leur personnel refusant la vaccination contre le Covid-19, en vertu d'une nouvelle réglementation entrée en vigueur mi-novembre dans ce pays balte membre de l'Union européenne.Les responsables politiques élus ne disposant pas d'un certificat de vaccination ou d'une preuve de leur guérison de cette maladie sont également exclus de leurs fonctions et ne reçoivent aucun émolument jusqu'à ce qu'ils se fassent vacciner. Dans la pratique, il est dorénavant possible de mettre en "congé forcé non payé" un employé non vacciné pendant trois mois puis de le licencier avec un mois de salaire pour indemnité s'il persiste à refuser la vaccination.Le gouvernement a aussi durci les règles s'appliquant aux galeries marchandes de plus de 1.500 m2, interdites aux non-vaccinés.