Les commerces dits non-essentiels peuvent rouvrir leurs portes mardi, moyennant le respect d'un protocole sanitaire strict. Le shopping, d'une durée de 30 minutes maximum dans un magasin, se fait individuellement, la compagnie d'enfants jusqu'à 18 ans inclus étant autorisée mais devant être limitée autant que possible. "Le magasin est également responsable de la gestion de la file d'attente à l'extérieur", stipule l'arrêté ministériel.

> Les commerces rouvrent ce mardi: les détails des nouvelles mesures

Dans les centres commerciaux, qui doivent prévoir des produits pour l'hygiène des mains, un visiteur est autorisé par 10m² et des marquages au sol sont réalisés pour maintenir une distance de 1,5 mètre.

Fermeture de la rue Neuve

La Ville de Bruxelles a décidé de fermer l'accès à la rue Neuve via la place de la Monnaie, en raison de l'affluence observée en ce premier jour de réouverture des magasins non essentiels. Le public est réorienté vers les autres accès, soit la place Rogier et les rues adjacentes, a indiqué le cabinet du bourgmestre Philippe Close.

Des files se sont en effet formées devant les portes certaines grandes enseignes. "On a eu quelques files devant C&A ou Primark mais le dispositif mis en place tient très bien la route", estime Quentin Huet, directeur de l'association des commerçants Shopera dans le centre-ville de Bruxelles.

"Les magasins doivent gérer eux-mêmes la queue qui se crée devant leur porte. Ils peuvent accueillir un client par 10 m2. Une fois cette capacité atteinte, il faut qu'une personne sorte pour qu'une autre puisse entrer et cela crée forcément de l'attente mais rien d'inquiétant. Les commerçants ont fait leur job et les clients respectent bien les règles sanitaires." Quentin Huet relève que les magasins de la rue Neuve seront ouverts tous les dimanches du mois de décembre afin d'étaler l'affluence pour les courses des fêtes de fin d'année.

Comptage précis

"On travaille avec l'ULB et avec des opérateurs télécom pour en permanence savoir combien de personnes sont présentes sur les différentes zones de la rue Neuve", expliquait le bourgmestre Philippe Close à nos confrères ce mardi de Bel-RTL. "Notamment avec les GSM, mais on procède aussi à différents comptages avec des capteurs, avec 25 stewards présents, avec de nombreuses forces de l'ordre pour qu'en permanence il y ait une fluidité."

> Files devant les chaînes discount : "Certaines personnes n'ont pas d'alternative"

Pas de tsunami chez Ikea

Il n'y a pas eu de tsunami de visiteurs chez Ikea ce mardi contrairement au dernier jour d'ouverture du magasin avant le deuxième confinement. Le géant de l'ameublement s'attendait à être submergé et avait prévu des stewards pour escorter les clients dans le calme. Au Ikea d'Hognoul, des barrières de sécurité avaient été mis en place.

Calme dans le centre de Liège

A la Mediacité, les files commencent à se former devant les grandes enseignes. "J'étais vraiment stressée ce matin qu'il y ai trop de monde. Pour l'instant ça va. Mais j'ai peur pour vendredi et samedi", nous confie Carine, gérante d'un stand pour Galler à la Mediacite.

A l'ouverture des magasins, les rues du centre de Liège étaient calmes ce mardi matin.

Le Ministre de la santé Frank Vandenbroucke (SP.A) a fait une sortie pour le moins polémique ce dimanche en déclarant que les magasins ne présentent a priori "pas de grand risque" et que la fermeture des commerces non essentiels a été décrétée uniquement pour provoquer un "choc" dans la population. Des propos qui ont choqué les commerçants.

A Gand, des files devant le Primark

A Gand, des files sont directement apparues devant le magasin Primak, comme le relate nos confrères de Het Laatste Niews. Pour l'instant, la situation reste sous contrôle, mais la ville surveille de près. "En utilisant les données de Proximus, nous gardons une trace du nombre de personnes présentes dans le centre de Gand", a expliqué l'échevine Sofie Bracke à nos confrères.

Les commerces dits non-essentiels peuvent rouvrir leurs portes mardi, moyennant le respect d'un protocole sanitaire strict. Le shopping, d'une durée de 30 minutes maximum dans un magasin, se fait individuellement, la compagnie d'enfants jusqu'à 18 ans inclus étant autorisée mais devant être limitée autant que possible. "Le magasin est également responsable de la gestion de la file d'attente à l'extérieur", stipule l'arrêté ministériel.> Les commerces rouvrent ce mardi: les détails des nouvelles mesuresDans les centres commerciaux, qui doivent prévoir des produits pour l'hygiène des mains, un visiteur est autorisé par 10m² et des marquages au sol sont réalisés pour maintenir une distance de 1,5 mètre. La Ville de Bruxelles a décidé de fermer l'accès à la rue Neuve via la place de la Monnaie, en raison de l'affluence observée en ce premier jour de réouverture des magasins non essentiels. Le public est réorienté vers les autres accès, soit la place Rogier et les rues adjacentes, a indiqué le cabinet du bourgmestre Philippe Close.Des files se sont en effet formées devant les portes certaines grandes enseignes. "On a eu quelques files devant C&A ou Primark mais le dispositif mis en place tient très bien la route", estime Quentin Huet, directeur de l'association des commerçants Shopera dans le centre-ville de Bruxelles. "Les magasins doivent gérer eux-mêmes la queue qui se crée devant leur porte. Ils peuvent accueillir un client par 10 m2. Une fois cette capacité atteinte, il faut qu'une personne sorte pour qu'une autre puisse entrer et cela crée forcément de l'attente mais rien d'inquiétant. Les commerçants ont fait leur job et les clients respectent bien les règles sanitaires." Quentin Huet relève que les magasins de la rue Neuve seront ouverts tous les dimanches du mois de décembre afin d'étaler l'affluence pour les courses des fêtes de fin d'année. "On travaille avec l'ULB et avec des opérateurs télécom pour en permanence savoir combien de personnes sont présentes sur les différentes zones de la rue Neuve", expliquait le bourgmestre Philippe Close à nos confrères ce mardi de Bel-RTL. "Notamment avec les GSM, mais on procède aussi à différents comptages avec des capteurs, avec 25 stewards présents, avec de nombreuses forces de l'ordre pour qu'en permanence il y ait une fluidité."> Files devant les chaînes discount : "Certaines personnes n'ont pas d'alternative"Il n'y a pas eu de tsunami de visiteurs chez Ikea ce mardi contrairement au dernier jour d'ouverture du magasin avant le deuxième confinement. Le géant de l'ameublement s'attendait à être submergé et avait prévu des stewards pour escorter les clients dans le calme. Au Ikea d'Hognoul, des barrières de sécurité avaient été mis en place.A la Mediacité, les files commencent à se former devant les grandes enseignes. "J'étais vraiment stressée ce matin qu'il y ai trop de monde. Pour l'instant ça va. Mais j'ai peur pour vendredi et samedi", nous confie Carine, gérante d'un stand pour Galler à la Mediacite.A l'ouverture des magasins, les rues du centre de Liège étaient calmes ce mardi matin.Le Ministre de la santé Frank Vandenbroucke (SP.A) a fait une sortie pour le moins polémique ce dimanche en déclarant que les magasins ne présentent a priori "pas de grand risque" et que la fermeture des commerces non essentiels a été décrétée uniquement pour provoquer un "choc" dans la population. Des propos qui ont choqué les commerçants. A Gand, des files sont directement apparues devant le magasin Primak, comme le relate nos confrères de Het Laatste Niews. Pour l'instant, la situation reste sous contrôle, mais la ville surveille de près. "En utilisant les données de Proximus, nous gardons une trace du nombre de personnes présentes dans le centre de Gand", a expliqué l'échevine Sofie Bracke à nos confrères.