Après avoir décidé d'un reconfinement, il y a deux semaines, les chefs des gouvernements du pays ne devraient pas prendre de nouvelles mesures. L'objectif de la réunion est de "mieux comprendre où nous progressons, où la situation est encore très grave et si les mesures prises ont conduit à l'applatissement de la courbe", a expliqué le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD).

Ce vendredi, en commission, le ministre de la Santé a précisé: "On espère se mettre d'accord sur une stratégie d'ici deux semaines", mais on "navigue à vue".

Faire le point sur les écoles

La reprise des cours est prévue ce lundi avec des conditions particulières Une rentrée en présentiel pour tous les élèves de primaire et jusqu'en 2e secondaire incluse et moitié à l'école, moitié à distance à partir de la 3e secondaire. Dans les universités, il n'y aura que de l'enseignement à distance. Des circulaires ont été envoyées aux directions pour baliser la rentrée en code rouge.

Comment s'organise la reprise dans les écoles ce 16 novembre ?

Le Premier ministre se montre toutefois très prudent."Nous suivrons de très près la situation dans le domaine de l'éducation." Une étude sur l'immunité réalisée par la KU Leuven et Sciensano et publiée ce vendredi inque par ailleurs que les enfants seraient plus souvent contaminés par le coronavirus qu'on ne pensait.

Commerces

Le Comité de concertation avait prévu que la fermeture des commerces non-essentiels serait évaluée le 1er décembre. Cette évaluation se fera "sur la base des chiffres" de contamination "de fin novembre", et sans laisser de place aux pressions extérieures aux préoccupations sanitaires, avait laissé entendre le Premier ministre Alexander De Croo.

Ce mardi sur Bel RTL, la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) a déjà évoqué la réunion de ce vendredi. "Les chiffres sont encourageants, aussi bien les contaminations que les hospitalisations, mais c'est encore trop tôt", confie-t-elle. "Je comprends très bien que ce soit dur pour les commerçants. On a dû faire des choix, mais je comprends que ce soit difficile. C'était nécessaire pour limiter la propagation du virus. Aujourd'hui, il est trop tôt pour annoncer ou se prononcer sur un assouplissement des mesures. On va évaluer les chiffres, on suit ça de très près. Il y aura un comité de concertation ce vendredi, mais pour être honnête, je pense que c'est trop tôt pour annoncer des assouplissements", assure-t-elle.

Fêtes de fin d'année

Peut-on espérer un assouplissement des règles pour la fin de l'année?

Lors de la conférence de presse de ce vendredi, Yves Van Laethem a insisté: "Ne vous réunissez pas en grand groupe pour les fêtes de fin d'année."

Selon Zakia Khattabi, invitée de Bel RTL ce vendredi matin, cette décision ne tombera pas aujourd'hui. Il est "trop tôt évidemment. On ne fera pas les erreurs du passé." "Personne ne se dit, chouette on restera chacun chez soi pour les fêtes de Noël. Mais on prendra nos responsabilités en fonction des chiffres. On décidera de ce qu'il faudra faire à ce moment là. Aujourd'hui, la seule perspective, en tout cas que moi j'ai et celle que j'attends de ce gouvernement ce n'est pas de me dire si je fêterai Noël c'est de me dire si en effet à un moment donné on ne mourra plus du Covid en Belgique. Aujourd'hui le gouvernement travaille à pouvoir élargir la bulle pour Noël et une des perspectives est aussi d'espérer de pouvoir permettre à nos concitoyens de pouvoir élagir leur bulle pour les fêtes mais une fois qu'on a dit ça, on ne dit rien puisqu'on sait que c'est en fonction des chiffres qu'on pourra ou pas fêter Noël ou Nouve An."

Baromètre

L'annonce par le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, d'un report du baromètre corona est "unilatérale", a déploré jeudi le ministre-président francophone Pierre-Yves Jeholet, en plénière du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il réclame, pour la réunion du comité de concertation de ce vendredi, de la clarté et de la cohérence sur ce baromètre en lien avec les protocoles déjà convenus, ainsi que sur le rôle des divers organes d'experts.

> Le baromètre corona s'invite au comité de concertation de ce vendredi

Après avoir décidé d'un reconfinement, il y a deux semaines, les chefs des gouvernements du pays ne devraient pas prendre de nouvelles mesures. L'objectif de la réunion est de "mieux comprendre où nous progressons, où la situation est encore très grave et si les mesures prises ont conduit à l'applatissement de la courbe", a expliqué le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD).Ce vendredi, en commission, le ministre de la Santé a précisé: "On espère se mettre d'accord sur une stratégie d'ici deux semaines", mais on "navigue à vue".La reprise des cours est prévue ce lundi avec des conditions particulières Une rentrée en présentiel pour tous les élèves de primaire et jusqu'en 2e secondaire incluse et moitié à l'école, moitié à distance à partir de la 3e secondaire. Dans les universités, il n'y aura que de l'enseignement à distance. Des circulaires ont été envoyées aux directions pour baliser la rentrée en code rouge. Comment s'organise la reprise dans les écoles ce 16 novembre ?Le Premier ministre se montre toutefois très prudent."Nous suivrons de très près la situation dans le domaine de l'éducation." Une étude sur l'immunité réalisée par la KU Leuven et Sciensano et publiée ce vendredi inque par ailleurs que les enfants seraient plus souvent contaminés par le coronavirus qu'on ne pensait.Le Comité de concertation avait prévu que la fermeture des commerces non-essentiels serait évaluée le 1er décembre. Cette évaluation se fera "sur la base des chiffres" de contamination "de fin novembre", et sans laisser de place aux pressions extérieures aux préoccupations sanitaires, avait laissé entendre le Premier ministre Alexander De Croo.Ce mardi sur Bel RTL, la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) a déjà évoqué la réunion de ce vendredi. "Les chiffres sont encourageants, aussi bien les contaminations que les hospitalisations, mais c'est encore trop tôt", confie-t-elle. "Je comprends très bien que ce soit dur pour les commerçants. On a dû faire des choix, mais je comprends que ce soit difficile. C'était nécessaire pour limiter la propagation du virus. Aujourd'hui, il est trop tôt pour annoncer ou se prononcer sur un assouplissement des mesures. On va évaluer les chiffres, on suit ça de très près. Il y aura un comité de concertation ce vendredi, mais pour être honnête, je pense que c'est trop tôt pour annoncer des assouplissements", assure-t-elle.Peut-on espérer un assouplissement des règles pour la fin de l'année?Lors de la conférence de presse de ce vendredi, Yves Van Laethem a insisté: "Ne vous réunissez pas en grand groupe pour les fêtes de fin d'année." Selon Zakia Khattabi, invitée de Bel RTL ce vendredi matin, cette décision ne tombera pas aujourd'hui. Il est "trop tôt évidemment. On ne fera pas les erreurs du passé." "Personne ne se dit, chouette on restera chacun chez soi pour les fêtes de Noël. Mais on prendra nos responsabilités en fonction des chiffres. On décidera de ce qu'il faudra faire à ce moment là. Aujourd'hui, la seule perspective, en tout cas que moi j'ai et celle que j'attends de ce gouvernement ce n'est pas de me dire si je fêterai Noël c'est de me dire si en effet à un moment donné on ne mourra plus du Covid en Belgique. Aujourd'hui le gouvernement travaille à pouvoir élargir la bulle pour Noël et une des perspectives est aussi d'espérer de pouvoir permettre à nos concitoyens de pouvoir élagir leur bulle pour les fêtes mais une fois qu'on a dit ça, on ne dit rien puisqu'on sait que c'est en fonction des chiffres qu'on pourra ou pas fêter Noël ou Nouve An."L'annonce par le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, d'un report du baromètre corona est "unilatérale", a déploré jeudi le ministre-président francophone Pierre-Yves Jeholet, en plénière du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il réclame, pour la réunion du comité de concertation de ce vendredi, de la clarté et de la cohérence sur ce baromètre en lien avec les protocoles déjà convenus, ainsi que sur le rôle des divers organes d'experts. > Le baromètre corona s'invite au comité de concertation de ce vendredi