La rentrée post-vacances a été repoussée au 16 novembre pour tous les enfants de la maternelle à la fin du secondaire. Comment va s'organiser la rentrée après le congé de Toussaint ?

Sur les radios de la RTBF, Caroline Désir (PS), ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles, a rappelé que pour cette rentrée, "les experts ont demandé de réduire la présence des plus grands". Elle insiste cependant sur l'importance des cours en présentiel et sur le fait "que les écoles étaient libres de s'organiser comme elles le voulaient, "toutes les formules existent et coexistent."

Pratiquement, en ce qui concerne les élèves de maternelle jusqu'à la deuxième secondaire, ils peuvent retourner en classe et poursuivent leur apprentissage en présentiel, contrairement aux élèves de troisième, quatrième, cinquième secondaire et rhéto qui, eux, devront suivre une formule hybride (50% en présentiel et 50% à la maison).

L'enseignement spécialisé devrait reprendre en présentiel et sous la même formule que celle qui prévalait avant les vacances de Toussaint.

Les universités restent, quant à elles, fermées. Les cours sont dispensés à distance jusqu'au 13 décembre. Certaines activités de BAC 1 qui pourraient reprendre, sous des conditions encore à définir, à partir du 1er décembre.

Absentéisme

En ce qui concerne le taux d'absentéisme des enseignants, qui était devenu un problème pour de nombreuses directions d'écoles avant le congé de Toussaint, Caroline Désir estime que les équipes se sont reconstitués grâce à la prolongation des vacances de Toussaint. Elle a également rappelé que les professeurs sont à présent prioritaires pour les tests.

La rentrée post-vacances a été repoussée au 16 novembre pour tous les enfants de la maternelle à la fin du secondaire. Comment va s'organiser la rentrée après le congé de Toussaint ?Sur les radios de la RTBF, Caroline Désir (PS), ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles, a rappelé que pour cette rentrée, "les experts ont demandé de réduire la présence des plus grands". Elle insiste cependant sur l'importance des cours en présentiel et sur le fait "que les écoles étaient libres de s'organiser comme elles le voulaient, "toutes les formules existent et coexistent."Pratiquement, en ce qui concerne les élèves de maternelle jusqu'à la deuxième secondaire, ils peuvent retourner en classe et poursuivent leur apprentissage en présentiel, contrairement aux élèves de troisième, quatrième, cinquième secondaire et rhéto qui, eux, devront suivre une formule hybride (50% en présentiel et 50% à la maison).L'enseignement spécialisé devrait reprendre en présentiel et sous la même formule que celle qui prévalait avant les vacances de Toussaint.Les universités restent, quant à elles, fermées. Les cours sont dispensés à distance jusqu'au 13 décembre. Certaines activités de BAC 1 qui pourraient reprendre, sous des conditions encore à définir, à partir du 1er décembre. En ce qui concerne le taux d'absentéisme des enseignants, qui était devenu un problème pour de nombreuses directions d'écoles avant le congé de Toussaint, Caroline Désir estime que les équipes se sont reconstitués grâce à la prolongation des vacances de Toussaint. Elle a également rappelé que les professeurs sont à présent prioritaires pour les tests.