L'institut Vias a interrogé 6.000 Belges sur leur comportement au volant durant le mois écoulé. Il ressort de cette enquête que près de 10% des conducteurs ont lu un SMS ou d'autres nouvelles au volant au cours du mois précédent. En outre, 7% ont reconnu avoir téléphoné sans kit mains libres alors qu'ils roulaient. Parmi les conducteurs fautifs, les 18-34 ans sont particulièrement concernés : un jeune sur six déclare avoir envoyé des messages lors d'un trajet en voiture et un sur cinq admet en avoir lu. Les conducteurs de 18 à 34 ans sont ainsi deux fois plus nombreux à reconnaître ces comportements que les 35-54 ans. Les différences entre régions sont également interpellantes, soulignent l'institut Vias et la compagnie d'assurance. Avec 13% de conducteurs partiellement inattentifs, les Bruxellois sont presque deux fois plus distraits que les Flamands, qui sont 7% à utiliser leur téléphone en conduisant. Les Wallons les talonnent avec 8% d'automobilistes imprudents.

© Getty Images/iStockphoto

L'enquête ne s'arrête cependant pas aux conducteurs de voitures : près d'un jeune cycliste sur trois lit ou envoie des messages à vélo. En outre, 52% d'entre eux se déplacent en écoutant de la musique avec des oreillettes ou un casque. Bien que ce ne soit pas interdit, c'est un comportement à risque car il distraie le cycliste, qui n'est plus attentif aux bruits de la circulation. Afin de sensibiliser la population aux risques induits par de tels comportement, l'institut Vias a lancé mercredi une campagne intitulée "Volant en main, GSM éteint #ToujoursAttentif", parrainée par Nina Derwael, double championne de gymnastique et sportive belge de l'année. Un spot d'une trentaine de secondes, mettant en scène l'athlète se blessant après avoir utilisé son téléphone pendant son entraînement, sera diffusé sur les chaînes de télévision nationales. L'institut Vias sera aussi présent au Salon de l'auto de Bruxelles, où il tiendra un stand et affichera ses visuels pour promouvoir sa campagne.

L'institut Vias a interrogé 6.000 Belges sur leur comportement au volant durant le mois écoulé. Il ressort de cette enquête que près de 10% des conducteurs ont lu un SMS ou d'autres nouvelles au volant au cours du mois précédent. En outre, 7% ont reconnu avoir téléphoné sans kit mains libres alors qu'ils roulaient. Parmi les conducteurs fautifs, les 18-34 ans sont particulièrement concernés : un jeune sur six déclare avoir envoyé des messages lors d'un trajet en voiture et un sur cinq admet en avoir lu. Les conducteurs de 18 à 34 ans sont ainsi deux fois plus nombreux à reconnaître ces comportements que les 35-54 ans. Les différences entre régions sont également interpellantes, soulignent l'institut Vias et la compagnie d'assurance. Avec 13% de conducteurs partiellement inattentifs, les Bruxellois sont presque deux fois plus distraits que les Flamands, qui sont 7% à utiliser leur téléphone en conduisant. Les Wallons les talonnent avec 8% d'automobilistes imprudents. L'enquête ne s'arrête cependant pas aux conducteurs de voitures : près d'un jeune cycliste sur trois lit ou envoie des messages à vélo. En outre, 52% d'entre eux se déplacent en écoutant de la musique avec des oreillettes ou un casque. Bien que ce ne soit pas interdit, c'est un comportement à risque car il distraie le cycliste, qui n'est plus attentif aux bruits de la circulation. Afin de sensibiliser la population aux risques induits par de tels comportement, l'institut Vias a lancé mercredi une campagne intitulée "Volant en main, GSM éteint #ToujoursAttentif", parrainée par Nina Derwael, double championne de gymnastique et sportive belge de l'année. Un spot d'une trentaine de secondes, mettant en scène l'athlète se blessant après avoir utilisé son téléphone pendant son entraînement, sera diffusé sur les chaînes de télévision nationales. L'institut Vias sera aussi présent au Salon de l'auto de Bruxelles, où il tiendra un stand et affichera ses visuels pour promouvoir sa campagne.