La Belgique compte désormais plus de 365.000 vaccinés, ayant reçu la première dose du vaccin contre le Covid. Cela signifie que 3,98% de la population belge adulte a déjà reçu une première injection du vaccin. Si l'on considère l'ensemble de la population, le taux de vaccination est de 3,19%. Par région, cela se répartit comme suit: 22.686 à Bruxelles, 221.800 en Flandre et 117.665 en Wallonie.
...

La Belgique compte désormais plus de 365.000 vaccinés, ayant reçu la première dose du vaccin contre le Covid. Cela signifie que 3,98% de la population belge adulte a déjà reçu une première injection du vaccin. Si l'on considère l'ensemble de la population, le taux de vaccination est de 3,19%. Par région, cela se répartit comme suit: 22.686 à Bruxelles, 221.800 en Flandre et 117.665 en Wallonie.Si l'on compare la couverture vaccinale entre les régions (chez les +18 ans, les plus jeunes n'ayant pas accès au vaccin), on remarque que la Wallonie et la Flandre ont toujours des rythmes assez similaires, tandis que la région bruxelloise semble toujours un peu à la traîne.Deux doses, espacées de trois semaines, doivent être administrées par personne. Depuis début février, les courbes de vaccinations n'augmentent que très peu. C'est parce que la stratégie belge se concentre d'abord à finaliser la vaccination de personnes ayant reçu la première dose. Ainsi, ces deux dernières semaines, la Belgique a inoculé bien plus de deuxièmes doses que de premières : environ deux tiers, puis trois quarts. Ils sont pour l'instant 190.324 à avoir reçu la deuxième injection dans notre pays. Ils étaient à peine plus de 23.000 le 31 janvier dernier. "Nous sommes actuellement légèrement en avance sur le calendrier de vaccination initial et à l'échelle européenne, la Belgique est en ligne avec la moyenne des autres pays", assure la task force vaccination.Cette semaine, sur base des prévisions actuelles, la première dose du vaccin Pfizer sera administrée à 58.750 personnes et 4.600 personnes recevront la première dose du vaccin Moderna, et ce sans mettre en péril l'injection de la seconde dose. Parallèlement, de nombreuses secondes doses seront administrées dans les maisons de repos et de soins. A terme, des prévisions similaires seront établies pour les autres vaccins, principalement pour le vaccin d'AstraZeneca, précise la task force.Au niveau européen, la Belgique se trouve toujours en milieu de classement, selon le "Vaccine Tracker" du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), au même titre que la France. La couverture vaccinale de la deuxième dose est également un peu plus avancée en Flandre. Et la région ne compte pas s'arrêter là : 100.000 vaccinations sont attendues cette semaine, a indiqué le ministre flamand de la Santé et du Bien-Être Wouter Beke (CD&V) sur le plateau de l'émission 'De zevende dag' de la VRT. Parmi ces 100.000 vaccins, 40.000 iront aux hôpitaux, 30.000 aux maisons de repos, 17.000 pour les établissements consacrés aux personnes souffrantes d'un handicap et 10.000 pour les centres de vaccination.L'objectif est de commencer la vaccination des personnes de plus de 65 ans et des groupes à risque dans les centres de vaccination au mois de mars. Wouter Beke s'attend à ce que cette opération soit achevée en mai, en fonction des schémas de livraison des fournisseurs. Dès cette semaine, les 94 centres de vaccination du pays devraient être opérationnels. Le personnel de soin de première ligne sera le premier à pouvoir en bénéficier. Ensuite, ce sera au tour de la population générale de commencer à se faire vacciner dès mars, en commençant par les plus de 65 ans et les patients à risques.Deux semaines avant leur vaccination programmée, chaque Belge devrait recevoir une invitation sous trois formes différentes: par lettre, par courriel et par sms. Les autorités obtiendront ces informations auprès des mutuelles.La lettre d'invitation contiendra trois pages. La première se présentera sous la forme d'un ticket électronique avec un code-barres et un code QR (quick response), ainsi qu'un lien vers un site où l'on pourra s'enregistrer. Il faudra également emporter cette page lors de la visite auprès du centre de vaccination. La deuxième page spécifiera le créneau horaire auquel chaque personne est attendue dans son centre de vaccination, et ce aussi bien pour la première que la seconde injection. La dernière page contient, elle, des informations pratiques sur la vaccination en elle-même.Il est important que chaque personne recevant cette invitation s'enregistre préalablement afin de confirmer sa venue afin de permettre aux centres de vaccination de se préparer au mieux et d'anticiper ainsi le nombre de personnes attendues chaque jour.