Cet article est actualisé quotidiennement lors de la publication des nouvelles données officielles.

Chaque jour, l'institut de santé publique Sciensano publie une analyse des données en sa possession, ce qui permet de dresser un premier profil du patient belge.

Quelles sont les régions les plus touchées ?

La majorité des cas de coronavirus se trouvent pour le moment en Région flamande. Au 20 mars, cela représentait 59% des cas belges. La Wallonie et la Région bruxelloise représentent respectivement 24% et 13%, selon les dernières données recueillies par Sciensano. Les données géograhiques sont indisponibles pour 4% des cas.

Sur la carte ci-dessous, on constate que la Belgique connait plusieurs foyers : à Bruxelles, dans le Hainaut, dans le Brabant flamand et dans la province d'Anvers. Les provinces de Namur et de Luxembourg sont pour l'instant les plus épargnées par le virus. Peut-on expliquer cette disparité entre les régions ? "Il est encore trop tôt", nous répond la porte-parole du SPF Santé publique. On peut néanmoins suggérer quelques pistes: "La Wallonie est moins peuplée que la Flandre. Il peut aussi avoir un biais car les personnes contaminées ne sont peut-être pas testées car elles ne sont pas hospitalisées ou ne font pas partie des groupes prioritaires", indique-t-elle.

Cette carte représente la distribution des cas rapportés. "En raison de l'utilisation de la date de diagnostic, les données des deux derniers jours doivent encore être consolidées", précise Sciensano., Sciensano
Cette carte représente la distribution des cas rapportés. "En raison de l'utilisation de la date de diagnostic, les données des deux derniers jours doivent encore être consolidées", précise Sciensano. © Sciensano

"Il y a des zones, où il y a plus de cas. On constate en effet un peu moins de cas en Wallonie et à Bruxelles. Mais il existe néanmoins un foyer dans le Hainaut, nous y sommes très attentifs", explique Emmanuel André, microbiologiste, professeur de médecine à la KU Leuven. La disparité entre les régions s'amenuise cependant de jour en jour.

Quelles sont les tranches d'âge les plus touchées ?

Aucune tranche d'âge n'est épargnée par le coronavirus. Les personnes les plus touchées ont entre 40 et 60 ans. Une grande proportion des personnes contaminées sont donc "actifs professionnellement et socialement". Les personnes plus âgées (à partir de 65 ans) restent toutefois les plus à risque. Dans ces catégories d'âge, les hommes sont plus touchés que les femmes. Chez les 20-50 ans, les femmes sont plus représentées.

37 décès ont été confirmés par les autorités belges depuis le début de l'épidémie sur notre territoire, dont la majorité sont des personnes âgées de plus de 65 ans.

La répartition ne reflète pas la gravité de la maladie pour un groupe d'âge en particulier, insiste Sciensano., Sciensano
La répartition ne reflète pas la gravité de la maladie pour un groupe d'âge en particulier, insiste Sciensano. © Sciensano

De plus en plus de patients hospitalisés

Concernant la sévérité des cas, de plus en plus de patients atteints du Covid-19 doivent être hospitalisés. En date du 19 mars, 837 patients étaient hospitalisés dont 164 en unité de soins intensifs (USI). De plus, 114 patients nécessitaient une assistance respiratoire, précise Sciensano. Ce chiffre devrait encore augmenter durant la semaine. L'impact des mesures supplémentaires de confinement devrait mener à un stabilisation du nombre d'hospitalisations d'ici une semaine.

., Sciensano
. © Sciensano

Par ailleurs, 165 personnes ont pu quitter l'hôpital depuis le 13 mars dernier.

Chaque jour, l'institut de santé publique Sciensano publie une analyse des données en sa possession, ce qui permet de dresser un premier profil du patient belge. La majorité des cas de coronavirus se trouvent pour le moment en Région flamande. Au 20 mars, cela représentait 59% des cas belges. La Wallonie et la Région bruxelloise représentent respectivement 24% et 13%, selon les dernières données recueillies par Sciensano. Les données géograhiques sont indisponibles pour 4% des cas. Sur la carte ci-dessous, on constate que la Belgique connait plusieurs foyers : à Bruxelles, dans le Hainaut, dans le Brabant flamand et dans la province d'Anvers. Les provinces de Namur et de Luxembourg sont pour l'instant les plus épargnées par le virus. Peut-on expliquer cette disparité entre les régions ? "Il est encore trop tôt", nous répond la porte-parole du SPF Santé publique. On peut néanmoins suggérer quelques pistes: "La Wallonie est moins peuplée que la Flandre. Il peut aussi avoir un biais car les personnes contaminées ne sont peut-être pas testées car elles ne sont pas hospitalisées ou ne font pas partie des groupes prioritaires", indique-t-elle. "Il y a des zones, où il y a plus de cas. On constate en effet un peu moins de cas en Wallonie et à Bruxelles. Mais il existe néanmoins un foyer dans le Hainaut, nous y sommes très attentifs", explique Emmanuel André, microbiologiste, professeur de médecine à la KU Leuven. La disparité entre les régions s'amenuise cependant de jour en jour. Aucune tranche d'âge n'est épargnée par le coronavirus. Les personnes les plus touchées ont entre 40 et 60 ans. Une grande proportion des personnes contaminées sont donc "actifs professionnellement et socialement". Les personnes plus âgées (à partir de 65 ans) restent toutefois les plus à risque. Dans ces catégories d'âge, les hommes sont plus touchés que les femmes. Chez les 20-50 ans, les femmes sont plus représentées.37 décès ont été confirmés par les autorités belges depuis le début de l'épidémie sur notre territoire, dont la majorité sont des personnes âgées de plus de 65 ans.Concernant la sévérité des cas, de plus en plus de patients atteints du Covid-19 doivent être hospitalisés. En date du 19 mars, 837 patients étaient hospitalisés dont 164 en unité de soins intensifs (USI). De plus, 114 patients nécessitaient une assistance respiratoire, précise Sciensano. Ce chiffre devrait encore augmenter durant la semaine. L'impact des mesures supplémentaires de confinement devrait mener à un stabilisation du nombre d'hospitalisations d'ici une semaine.Par ailleurs, 165 personnes ont pu quitter l'hôpital depuis le 13 mars dernier.