Dimanche soir, la Première ministre Sophie Wilmès a mis en garde les jeunes. "Limitez vos contacts et n'organisez pas de soirée en réponse à la fermeture des bars et des boîtes", a-t-elle déclaré en rappelant que "personne n'est immunisé contre le coronavirus".

Le quotidien De Standaard cite l'exemple d'un jeune de seize ans admis en soins intensifs à l'hôpital Erasme à Rotterdam aux Pays-Bas. En Italie, Mattia, le "patient un", n'a que 38 ans, et avant l'infection, il était sportif et apparemment en bonne santé. Il a pourtant passé trois semaines à l'hôpital sous respiration artificielle. Il y a quelques jours, il a pu enfin quitter les soins intensifs.

En France, le ministère de la Santé indiquait, le 10 mars dernier, que 35% des personnes en réanimation avaient moins de 65 ans. On le constate également dans d'autres pays européens : les jeunes en bonne santé peuvent tomber gravement malades, même si le risque demeure le plus élevé pour les personnes de plus de soixante ans, et les personnes affectées d'autres pathologies telles que le cancer et le diabète.

Les jeunes, les premiers infectés

Si en Belgique, il n'y a pas encore de statistiques précises sur l'âge des patients hospitalisés, il est très probable qu'il y aura beaucoup de personnes gravement touchées parmi les 20-60 ans. "Ce sont les jeunes qui ont été les premiers à être infectés", déclare Steven Van Gucht, le président du Comité scientifique coronavirus. "Ils ont fait un voyage d'affaires ou un city-trip, ou ils sont allés skier. À leur retour, ils se sont infectés mutuellement".

Dimanche, on apprenait que trois médecins spécialistes âgés d'une quarantaine d'années sont infectés par le coronavirus et sont hospitalisés dans un état grave. "Ces cas rappellent aussi que toutes les tranches d'âges peuvent être concernées", met en garde la revue Le Spécialiste.

18% de risque de décès pour les plus de 80 ans

En moyenne, le risque de décès tourne autour des 2%, mais il est inégalement réparti. Selon les dernières estimations, un sexagénaire infecté court 4,6% de risque de décès, un septuagénaire 9,8% et un octogénaire 18%. D'où l'importance d'éviter tout contact avec les personnes âgées.

Les chiffres relayés par le quotidien De Standaard révèlent la même tendance en Chine :18,5% des patients infectés admis en soins intensifs ont entre 15 et 49 ans, 32,3% entre 50 et 64 ans et 49,2% ont plus de 65 ans.

Dimanche soir, la Première ministre Sophie Wilmès a mis en garde les jeunes. "Limitez vos contacts et n'organisez pas de soirée en réponse à la fermeture des bars et des boîtes", a-t-elle déclaré en rappelant que "personne n'est immunisé contre le coronavirus".Le quotidien De Standaard cite l'exemple d'un jeune de seize ans admis en soins intensifs à l'hôpital Erasme à Rotterdam aux Pays-Bas. En Italie, Mattia, le "patient un", n'a que 38 ans, et avant l'infection, il était sportif et apparemment en bonne santé. Il a pourtant passé trois semaines à l'hôpital sous respiration artificielle. Il y a quelques jours, il a pu enfin quitter les soins intensifs.En France, le ministère de la Santé indiquait, le 10 mars dernier, que 35% des personnes en réanimation avaient moins de 65 ans. On le constate également dans d'autres pays européens : les jeunes en bonne santé peuvent tomber gravement malades, même si le risque demeure le plus élevé pour les personnes de plus de soixante ans, et les personnes affectées d'autres pathologies telles que le cancer et le diabète.Les jeunes, les premiers infectésSi en Belgique, il n'y a pas encore de statistiques précises sur l'âge des patients hospitalisés, il est très probable qu'il y aura beaucoup de personnes gravement touchées parmi les 20-60 ans. "Ce sont les jeunes qui ont été les premiers à être infectés", déclare Steven Van Gucht, le président du Comité scientifique coronavirus. "Ils ont fait un voyage d'affaires ou un city-trip, ou ils sont allés skier. À leur retour, ils se sont infectés mutuellement".Dimanche, on apprenait que trois médecins spécialistes âgés d'une quarantaine d'années sont infectés par le coronavirus et sont hospitalisés dans un état grave. "Ces cas rappellent aussi que toutes les tranches d'âges peuvent être concernées", met en garde la revue Le Spécialiste.18% de risque de décès pour les plus de 80 ansEn moyenne, le risque de décès tourne autour des 2%, mais il est inégalement réparti. Selon les dernières estimations, un sexagénaire infecté court 4,6% de risque de décès, un septuagénaire 9,8% et un octogénaire 18%. D'où l'importance d'éviter tout contact avec les personnes âgées.Les chiffres relayés par le quotidien De Standaard révèlent la même tendance en Chine :18,5% des patients infectés admis en soins intensifs ont entre 15 et 49 ans, 32,3% entre 50 et 64 ans et 49,2% ont plus de 65 ans.