En Flandre, l'élargissement du pass sanitaire aux cafés et aux clubs sportifs fait son effet. Au cours des sept derniers jours, 6.000 Flamands ont reçu leur première dose de vaccin contre le covid, selon les informations du Standaard.
...

En Flandre, l'élargissement du pass sanitaire aux cafés et aux clubs sportifs fait son effet. Au cours des sept derniers jours, 6.000 Flamands ont reçu leur première dose de vaccin contre le covid, selon les informations du Standaard. Depuis le 1er novembre, date à laquelle l'accès aux cafés, restaurants et centres sportifs requiert le CST, de plus en plus de personnes se sont inscrites dans les centres de vaccination. En sept jours - y compris durant le week-end prolongé - 6.000 Flamands ont ainsi reçu leur première dose de vaccin. Au cours des onze jours précédents, 5.000 doses ont été administrées."Les demandes se multiplient dans notre cabinet ainsi que dans le centre de vaccination", explique au Standaard un coordonnateur de centre de vaccination. "La plupart le font parce qu'ils pensent que cela coûtera très cher si vous voulez toujours une vie sociale en multipliant les tests. Mais il y a aussi ceux qui ont réalisé ces derniers mois que le vaccin est sûr et qu'il fonctionne : sans lui, la charge pour les hôpitaux serait trois fois plus élevée", dit-il."Nous recevons des centaines d'appels téléphoniques par jour", explique le docteur Jan Stroobants, coordinateur du centre de vaccination d'Anvers. "Des jeunes qui ne peuvent pas aller à la salle de sport, des personnes qui ne peuvent plus aller au restaurant, des personnes qui travaillent dans la restauration... Nous recevons aussi des demandes des entreprises qui organisent une fête du personnel, avec des employés qui souhaitent y participer."En Flandre, l'annonce fait donc son petit effet, et alors que la Région possède déjà le meilleur taux de vaccination du pays.En Région Wallonne, depuis la mise en place du pass sanitaire à partir du 1er novembre, il y a eu, dans les premiers jours qui ont suivi l'annonce, quatre fois plus de personnes qui se sont inscrites à la vaccination, selon la ministre de la Santé Christie Morreale. Elle se dit "contente" de voir l'augmentation des inscriptions des personnes pour la première dose. "Avant que l'on annonce notre intention d'adopter le CST, aux alentours du 20 septembre, on avait à peu près 600 personnes par jour qui étaient primo-vaccinées. On est ensuite passé en moyenne à 1.200 par jour. Et depuis l'annonce de la mise en place du CST, on est quasi à 2.600-2.700 personnes par jour ", expliquait-elle dans les colonnes de La Libre, la semaine dernière."Depuis le 23 septembre, on a un doublement du nombre de personnes qui s'inscrivent pour la première fois à la vaccination. Et depuis le vote du CST, on est parfois allé jusqu'à quatre fois plus de rendez-vous, surtout chez les personnes jeunes de moins de 30 ans", a-t-elle également précisé sur RTL.La Wallonie a d'ailleurs de franchir le cap symbolique des 70% de sa population ayant reçu au moins une dose d'un vaccin contre le Covid-19 (et 82% des adultes).A Bruxelles, et alors que l'élargissement du CST a été instauré deux semaines plus tôt que dans le reste du pays (dès le 15 octobre), l'effet escompté n'a pas eu lieu, dans un premier temps. La semaine passée, le nombre de personnes âgées de 18 ans et plus vaccinées en première dose a atteint, en Région bruxelloise, le palier de 70%, préconisé au début de la pandémie comme un cap à même d'assurer une immunité collective, a indiqué la responsable Covid-19 de la Commission communautaire commune de Bruxelles Inge Neven. Celle-ci a toutefois ajouté que les efforts devaient être poursuivis pour qu'un maximum de gens soient vaccinés, au moment où tous les signes convergent vers l'émergence d'une quatrième vague en Belgique. A Bruxelles, quelque trente mille personnes ont reçu une dose de vaccin au cours de la semaine écoulée dont 11.400 premières doses, 8.900 deuxièmes doses, et 9.800 doses de rappel. Selon Inge Neven, on a observé une hausse de 26% des vaccinations en première dose par rapport à la semaine précédente. Il faut y voir un lien, "dans une certaine mesure" avec l'instauration du recours élargi au Covid Safe Ticket dans la capitale, "même si ce n'est pas l'objectif premier de cette initiative". Tout en restant largement inférieur à celui des autres catégories de la population, le taux de vaccination des 12-17 ans continue de progresser: il est à présent de 39% en première dose (25% le 31 août dernier). L'augmentation du taux d'infection observée dans le pays se poursuit également à Bruxelles, principalement chez les jeunes. Si la progression est moins importante que dans certaines autres provinces du pays, c'est "parce que Bruxelles était déjà à un niveau plus élevé", conclut Inge Neven. (Avec De Standaard, RTL, La Libre, Belga)