Cette très légère progression des immatriculations n'a toutefois pas été linéaire, relève la Fédération Belge de l'Automobile & du Cycle. Un mois, les immatriculations étaient en baisse et le mois suivant, elles repartaient à la hausse et ce, en raison des conditions atmosphériques extrêmes. En période de grand froid et pendant les mois touchés par la canicule, le nombre d'immatriculations a fléchi par rapport à l'année précédente.

En ce qui concerne l'évolution du nombre d'immatriculations par province, la Febiac constate de plus fortes croissances dans les provinces de Brabant wallon (+4,6%) et Brabant flamand (+4,1%) alors que la Région bruxelloise voit ses immatriculations de deux-roues diminuer (-4,4%). La congestion du trafic autour de Bruxelles explique ce phénomène, selon la fédération. Avec une croissance des immatriculations de 11,6%, c'est toutefois la province de Liège qui connaît la croissance la plus importante. Elle enregistre désormais 10,7% du nombre total d'immatriculations contre 9,8% un an plus tôt.

Cette très légère progression des immatriculations n'a toutefois pas été linéaire, relève la Fédération Belge de l'Automobile & du Cycle. Un mois, les immatriculations étaient en baisse et le mois suivant, elles repartaient à la hausse et ce, en raison des conditions atmosphériques extrêmes. En période de grand froid et pendant les mois touchés par la canicule, le nombre d'immatriculations a fléchi par rapport à l'année précédente. En ce qui concerne l'évolution du nombre d'immatriculations par province, la Febiac constate de plus fortes croissances dans les provinces de Brabant wallon (+4,6%) et Brabant flamand (+4,1%) alors que la Région bruxelloise voit ses immatriculations de deux-roues diminuer (-4,4%). La congestion du trafic autour de Bruxelles explique ce phénomène, selon la fédération. Avec une croissance des immatriculations de 11,6%, c'est toutefois la province de Liège qui connaît la croissance la plus importante. Elle enregistre désormais 10,7% du nombre total d'immatriculations contre 9,8% un an plus tôt.