Une ceinture rouge sous pression

Une ceinture rouge sous pression

Craquera, craquera pas ? Dans certaines communes de la ceinture rouge autour de Liège, un revirement de couleur n'est pas impossible. Le bleu, comme le bordeaux, sont à la mode. Mais, souvent, le PS n'a besoin que de lui-même pour se compromettre. La preuve par dix.

PS : opération survie

PS : opération survie

A Liège, si le PS est aussi affaibli que le laisse présager le scandale Publifin, le MR a de sérieuses chances de monter aux affaires. Une rumeur de préaccord entre socialistes et libéraux court. Si elle se confirme, le MR n'obtiendrait certainement pas le mayorat. Mais si sa cheffe de file, Christine Defraigne, entend vraiment être bourgmestre, alors une majorité alternative devra être possible.

Mauvais bulletin

Mauvais bulletin

Il y a les promesses tenues, comme l'embellissement du centre-ville et la création d'espaces verts. Il y a les échecs, comme le plan toxicomanie ou la mobilité. Entre les deux, des réalisations inachevées ou insuffisantes. Bulletin communal liégeois : pas folichon.

La Fédération MR de Mons-Borinage se distancie des propos de Georges-Louis Bouchez

La Fédération MR de Mons-Borinage se distancie des propos de Georges-Louis Bouchez

La Fédération MR de Mons-Borinage a réagi mercredi en fin d'après-midi aux propos tenus par Georges-Louis Bouchez à l'occasion du conseil communal de mardi à Mons, lors de la prestation de la nouvelle directrice générale adjointe. La Fédération évoque une attitude indigne des valeurs que porte le MR.

Kazakhgate : "Il y avait un enjeu politique, plus que dans d'autres commissions "

Kazakhgate : "Il y avait un enjeu politique, plus que dans d'autres commissions "

La magistrate Christine Matray a choisi Le Vif/L'Express pour s'exprimer sur son expérience d'experte au sein de la commission Kazakhgate qui vient d'adopter son rapport final. Une commission qu'elle avait quittée prématurément et qu'elle juge de manière indépendante et nuancée.

Au Congrès, la réponse de Macron à "l'Amérique d'abord"

Au Congrès, la réponse de Macron à "l'Amérique d'abord"

Le président français Emmanuel Macron a lancé mercredi un vibrant appel aux parlementaires américains pour le multilatéralisme et le maintien des Etats-Unis sur la scène internationale, dans un discours au Congrès en forme de critique de "l'Amérique d'abord" de Donald Trump.

La relation "touchy-feely" Macron/Trump fait rire l'Amérique

La relation "touchy-feely" Macron/Trump fait rire l'Amérique

Les embrassades, les étranges et interminables poignées de main, les marques d'affection: la journée d'Emmanuel Macron et Donald Trump à la Maison Blanche a fait le délice des humoristes des "late-night talk show" américains.

Emmanuel Macron en visite d'État à Washington (en images)

Emmanuel Macron en visite d'État à Washington (en images)

Invité par son homologue américain Donald Trump, le président français Emmanuel Macron effectue une visite de trois jours à Washington. Accompagné de son épouse, Macron est le premier dirigeant étranger auquel Donald Trump accorde l'honneur d'une visite d'État. À son arrivée à la Maison-Blanche, il n'a pas hésité à embrasser le président américain.

" Moreau joue sa carte personnelle "

" Moreau joue sa carte personnelle "

Ancien président d'Ores, le Verviétois Claude Desama (PS) s'oppose au démantèlement de Nethys qu'annoncent les propositions de rachat de Voo par Telenet et Orange.

Le vrai bilan de Mai 68

Le vrai bilan de Mai 68

Révolution ? Révolte ? Les événements ont en tout cas provoqué des séismes dans la société : sécularisation, liberté d'expression, mutations éthiques, individualisation et libre disposition de soi, consumérisme à tout crin... Au point que, cinquante ans après, le mouvement est toujours source de tensions et de clivages.

Le boulet des conservateurs

Le boulet des conservateurs

Bart De Wever, patron de la N-VA, dénonce l'héritage de Mai 68 qui a " nié l'autorité et vénéré l'individu ". Comme Nicolas Sarkozy avant lui, en France, il veut définitivement tourner la page. Tout en entretenant la mémoire de ce repoussoir qui sert son parti.

Romain Goupil - La révolution triste

Romain Goupil - La révolution triste

De révolutionnaire trotskiste à soutien libéral d'Emmanuel Macron, le parcours du cinéaste militant français a de quoi étonner. Retour sur la trajectoire marquante et mouvementée d'un sexagénaire sans nostalgie, pour qui les idéaux de Mai 68 ont en fait triomphé.

"La Russie a besoin de l'Europe"

"La Russie a besoin de l'Europe"

Affaire Skripal, frappes punitives occidentales en Syrie : le nouveau parfum de guerre froide devient entêtant. "Mais la Russie de Poutine n'est pas l'URSS d'hier", prévient Sven Biscop (1), de l'Institut Egmont.

1958-2018, d'une guerre froide à l'autre

1958-2018, d'une guerre froide à l'autre

En 1958, l'arrière-fond politique de l'Expo est une guerre froide à peine édulcorée par une amorce de détente. Soixante ans plus tard, un froid polaire se réinstalle entre la Russie et l'Occident. L'histoire se répète ?