Nicolas Hulot : "Il faut renouer avec l'utopie"

Nicolas Hulot : "Il faut renouer avec l'utopie"

Après avoir fréquenté les huttes de Papouasie ou les igloos inuits, Nicolas Hulot, promu envoyé spécial du président français pour la préservation de la planète, campe désormais sous les ors de l'hôtel de Marigny, à un jet de pierre de l'Elysée. Mais c'est au sein de sa fondation qu'il nous reçoit, en jean et sweat-shirt. Après avoir abandonné son émission Ushuaïa et fait le tour du monde en famille durant six mois pour digérer sa défaite face à Eva Joly dans la course à la candidature à la présidentielle d'Europe Ecologie Les Verts, M. Hulot est rentré de vacances. Et, à 57 ans, entame une nouvelle vie. Une double vie. D'un côté, ses fonctions de sherpa, pour lesquelles il continuera de sillonner le monde. De l'autre, l'animation de sa fondation, qu'il transforme partiellement en think tank pour sonner le branle-bas de la révolution écologique. Ses armes : une énergie, une force de conviction et un enthousiasme à toute épreuve. Assez pour déplacer les montagnes d'intérêts contradictoires qui se dressent devant lui ? Réponses d'un utopiste sans trop d'illusions.

France : Hulot assure n'avoir "aucun regret"

France : Hulot assure n'avoir "aucun regret"

Vaincu par Eva Joly au second tour de la primaire d'Europe Ecologie, Nicolas Hulot accepte sa défaite et réfléchit à son avenir politique.