La solitude de Bart De Wever: quel avenir pour la N-VA?

La solitude de Bart De Wever: quel avenir pour la N-VA?

En 2018, Bart De Wever devra se débrouiller seul. Ses successeurs, tels que Jan Jambon ou Theo Francken, ne sont pas suffisamment prêts pour porter le poids d'élections communales de première importance. De Wever est et reste le chef, l'idéologue, le tacticien et le visage de la N-VA - et la tête de Turc préférée de tous les autres partis. Il a déjà acquis sa place dans l'histoire. Que peut-il encore obtenir ? Reconstruction d'une crise de la quarantaine politique.6 réactions


Le 11 octobre 1978, Leo Tindemans présentait sa démission

Le 11 octobre 1978, Leo Tindemans présentait sa démission

Il y a 38 ans, l'echec du Pacte d'Egmont n'aura pas uniquement provoqué la démission du Premier ministre de l'époque, Leo Tindemans. Les conséquences furent bien plus vastes : la séparation du PS en deux, la radicalisation du Mouvement flamand, avec l'émergence du Vlaams Blok, ainsi que le début d'une "guerre froide" entre Tindemans et Martens, au sein du CVP.


Le chemin de croix des ultras nationalistes flamingants

Le chemin de croix des ultras nationalistes flamingants

"Objectief V" comme Vlaanderen reporté sine die. Bart De Wever n'est plus pressé de liquider la marâtre belge. Le leader de la N-VA prolonge le supplice chinois infligé aux flamingants séparatistes les plus pressés.5 réactions


De Wever : "Nous devons obliger les francophones à sortir de leur trou"

De Wever : "Nous devons obliger les francophones à sortir de leur trou"

Si la N-VA a vécu une semaine agitée, la situation était au moins aussi houleuse au Mouvement flamand - c'est-à-dire la partie de la base de la N-VA qui oeuvre activement à l'indépendance flamande. Cette semaine, plusieurs éminences flamingantes ont tiré à boulets rouges sur la tactique communautaire de la N-VA. Quelle voie prendra le Mouvement flamand ? Les membres semblent avoir chacun une idée différente.11 réactions



À quoi sert le nationalisme ?

À quoi sert le nationalisme ?

Gilles Van den Burre - Depuis la mise en place du gouvernement Michel, le communautaire a officiellement été mis au frigo jusqu'aux élections de 2019. Ceci étant dit, n'importe quel observateur, même distrait, de la politique belge sait à quel point les polémiques communautaires se trouvent en embuscade derrière tout sujet délicat ou négociation difficile entre le Nord et le Sud du pays, que ce soit au sein de la majorité fédérale ou entre les Régions.14 réactions


Selon la N-VA, la liberté d'expression n'est pas absolue

Selon la N-VA, la liberté d'expression n'est pas absolue

La liberté d'expression ne peut être sans limite pour les "collaborateurs" du terrorisme, estime la N-VA. Dans un article publié sur son site internet, le chef de groupe à la Chambre, Peter De Roover, plaide pour étendre la lutte menée par l'Etat à ceux qui s'en tiennent aux mots.23 réactions


2 juillet 1954 : la tache d'huile n'ira pas plus loin

2 juillet 1954 : la tache d'huile n'ira pas plus loin

Dorénavant, Bruxelles compte dix-neuf communes. En une loi, trois communes flamandes (Berchem-Sainte-Agathe, Evere et Ganshoren) deviennent bruxelloises. Pour le Mouvement flamand, cet élargissement a le goût d'une défaite. D'ailleurs, c'est bien simple : il veillera à ce que ce soit la dernière !7 réactions