Wathelet: "Quand j'ai vu que Reynders se désolidarisait, j'ai compris que j'étais cuit"
Wathelet: "Quand j'ai vu que Reynders se désolidarisait, j'ai compris que j'étais cuit"
Wathelet: "Quand j'ai vu que Reynders se désolidarisait, j'ai compris que j'étais cuit"
Wathelet: "Quand j'ai vu que Reynders se désolidarisait, j'ai compris que j'étais cuit"
Wathelet: "Quand j'ai vu que Reynders se désolidarisait, j'ai compris que j'étais cuit"
Wathelet: "Quand j'ai vu que Reynders se désolidarisait, j'ai compris que j'étais cuit"
Wathelet: "Quand j'ai vu que Reynders se désolidarisait, j'ai compris que j'étais cuit"
349807Pour informer les lecteurs, je signale que le journaliste qui a écrit cet article n'habite sans doute pas Bruxelles. En effet, ce n'est pas à partir de 6h. du matin que le survol du centre de BXL commence. A plusieurs reprises (pas tous les jours), c'est à partir de 4h30' qu'un gros courrier (cargo?) réveille les habitants en volant à moins de 500m d'altitude... Un vrai scandale.2014-09-26 15:37:23Luc Thierry9685Suite : mais rien d'étonnant dans ce pays Liluput où le fait d'être né fils de roi fait de vous un roi...en 2014 encore et toujours.2014-09-26 11:39:26Alain Bertieaux9681Sa place de CEO super rémunéré est prête quelque part. Cessons de pleurer ses états d'âme d'incompétent qui comme ses confrères politiciens fils de..n'ont d'autres qualités que la filiation de p&apa. M2014-09-26 11:37:22Alain Bertieaux9555Tel père tel fils ! Je suis "vieille" mais j'ai - ouf - encore une mémoire de mammouth et je ne risque pas d'oublier son père qui a fait crouler une entreprise wallonne en difficulté (époque de la reconversion des entreprises liées aux mines) et mis au chômage 250 personnes ... préférant accorder une aide wallonne 10 fois supérieure au "repreneur français" lequel a fait, une fois les sous reçus, un dépôt de bilan ! Magistrale l'entreprise française avec tous les sous des wallons ! Merci Melchior père. Le fils est aussi con, cupide ou coupable d'un excès de naïveté ...avouant sa 'fatale error' ??????????????????????? Pauvre Belgique !2014-09-25 21:35:08Muriel Colinet9519Une fois de plus la grande folle de Milquet est passée par là. Milquet, celle qui adore se pavaner devant les caméras de TV avec les bras chargés de dossiers pour faire croire, (à qui ?), qu'elle travaille, suivant son expression favorite, nuit et jour !!! Cette Milquet est une manipulatrice de première, elle est parvenue à faire entrer son neveu Julien en politique dans la commune d'Ixelles. Milquet, c'est celle qui a muselé les médias afin qu'ils ne parlent pas du scandale à caractère sexuel auquel est mêlé son fils au sein du prestigieux "Collège St Michel" !!! Quand va-t-on, ENFIN, virer cette bonne femme d'une scandaleuse incompétence ?2014-09-25 20:09:27Michel Charles9489Bien sûr,après avoir renié les promesses du CDH de former le gouvernement fédéral ,avant le régional ,et éliminé le MR dès le lendemain des élections,pour continuer à exister ,se scotchant comme depuis trop longtemps aux socialistes,elle à été très heureuse de pouvoir éliminer Melchior Wathelet ,homme intègre ,mais un danger pour sa carrière .. Toutes ces actions mûrement réfléchies lui ont permis de dominer le budget de la région wallonne . Claude :Dewamme2014-09-25 19:30:28Claude Dewamme9481Un fils DE incompétent sanctionné ! Allons papa te trouvera bien un poste à la justice au niveau européen...2014-09-25 18:51:57Jean-Marie Charles9471Mr Wathelet vous auriez du être le président du CDH. Hélas Milquet avait son poulain formé à son image, ce fut Ludgen. Non bilingue étonnant pour un président de parti. Malgré les mauvais résultats du CDH aux élections, plus mauvais scores depuis l'existence du CDH, Ludgen confirme son scotchage au PS. En récompense, Milquet est recasée à la fédération Wal-Brux. Que dire d'Antoine également de gauche ? Antoine était grillé au budget en fonction des cacophonies comme ex ministre du budget. Antoine actuellement désavoué par Di Antonio pour sa signature dans l'élaboration du code wallon du territoire, bébé des écolos lors de la dernière législature. Antoine le 1er penseur du photovoltaïque et le gouffre financier qui en résulte. Antoine recasé par Lutgen comme président du parlement wallon. Mr Wathelet votre problême: être de droite dans un parti de gauche. Bons vents Mr Wathelet, votre place est ailleurs que dans ce parti non crédible.2014-09-25 18:39:08Françis Bertrand9467Mme Milquet aurait-elle changé de nom et de sexe?2014-09-25 18:24:01Jean Dupre9465Mr Wathelet Vous êtes de centre droit et la droite n'a plus la cote au CDH. Le Cdh est de gauche depuis Milquet. Milquet est la marionnette de Di Rupo.2014-09-25 18:21:54Françis Bertrand9451Certains de nous critiquent tout ce qui bouge, à croire qu'on n'y trouve que du négatif voire que du super négatif. Voir par le petit ou le grand bout de la lorgnette suivant qui nous sommes c'est trop égocentrique. " Critiquer les autres sans s'autocritiquer " cela ne peut pas devenir maxime . Nous n'avons pas tous, au bon moment, les bonnes informations, l'indépendance voire la capacité pour établir valablement un bilan. Méfions nous si nous sommes trop enclins aux rouspétances surtout trop spontanées sans suffisamment de réflexions ou si on a tendance, comme beaucoup, d'oublier trop rapidement le positif des choses au contraire de ce qui leur est négatif ! Bien sûr s'exprimer contradictoirement avec probité permet parfois des réflexions constructives et/ou de bon aloi. En ce monde assez bien hétéroclite le parfait n'existe pas et d'ailleurs personne n'a totalement raison ni tort. Il ne s'agit pas d'une règle unique mais d'une règle générale avec ses exceptions. Si, " in situ ", nous avions les compétences ad hoc serions-nous certains pour autant de faire exactement ce qu'il faut ? Avec tous les aléas ce serait présomptueux dans un milieu exposé où on est systématiquement attaqué de toute part. Les partis qu'ils soient de gauche, de droite ou du centre ont chez eux des ailes (gauche et droite) qui les dépassent parfois. A tel point parfois qu'un politicien de droite est plus proche d'un de gauche que de certains de leur parti personnel. Mais il n'en dira rien. Alors s'il faut être " transparent " la vérité n'est pas toujours bonne à dire n'importe quand ! Pas faciles les fonctions publiques, surtout les plus en vue, elles sont le plus souvent les plus critiquées. Arrêteront-ils (arrêterons-nous) un jour de faire prévaloir leur (notre) ego ? Bien sûr on a besoin de saine opposition mais pas les embûches peu constructives pour le " plaisir " de diviser et pour ne pas dire peu honnêtes. Dans bien des cas : plus facile de détruire que de construire. Religions, états, politiques, mutuelles, armées, syndicats, etc ... etc... seront toujours des plus critiqués ! Il y a de quoi mais ... restons dans la mesure et la correction. Sérions les problèmes, la vie professionnelle, la vie privée (et ses proches). Pour la première on y trouve de bons (et moins bons) journalistes d'investigations, pour la seconde des paparazzis de tout poil.2014-09-25 17:54:53Etienne COLINIA9437Tout à fait d'accord avec le fait que M. Wathelet s'est fait honteusement manipuler. Je voudrais toutefois qu'on m'explique la contradiction : dans ce genre d'affaires, on parle de responsabilité, etc... mais dans d'autres, beaucoup plus délicates, où il est question de gaspillages, de gabegies, d'illégalités, etc... il n'en est jamais question. Etonnant, non ???2014-09-25 17:38:20pierre francotte9405M. Wathelet. Je ne suis pas de votre parti. Cependant une chose, sur l'affaire des plans de vols sur Bruxelles, vous avez été lâchement non soutenu par votre parti, ce qui m'étonne pas ! Les têtes de celui ci vous ont sacrifier pour sauver ce qui pouvais encore l'être avant les élections afin de sauver leurs têtes . Dans cette affaire personne ne vous a soutenu dans le gouvernement . Même le premier Ministre est resté dans l'ombre. Preuve que la politique est un monde de requin. Nous sommes gouvernés par des paratichs de l'ancienne URRS qui ne pensent qu'à eux même et se moque du peuple Bon courage M. Wathelet . vous serez mieux dans le privé2014-09-25 15:59:53Daniel Marlier9403c'est malheureusement le sort de beaucoup de verviétois en tout cas depuis la guerre (40-45 avant je ne sais pas) !2014-09-25 15:59:31Charles DEBAST9393C'est exact quand il dit que le plan de survol de Bruxelles n'est pas le sien,et qu'il n'a fait qu'exécuter un accord conclu par d'autres.Mais en tant que sécrétaire d'état responsable,il doit assumer. Et preuve ici qu'en politique,il n'y a pas d'amis:il est même lâché par son propre parti.....2014-09-25 15:48:53jean descamps9363Vu que son Père était en politique et qu'il a aussi souffert, il savait ce qui l'attendait dans ce milieu de brutes. Maintenant, il me fait l'effet d'un obstiné, voire têtu, comme il y en a tant dans son parti.2014-09-25 14:44:04Jean GODIN9335en venir à reprocher à Reynders de ne pas l'avoir défendu en dit long sur les hommes et femmes de son propre parti. Pauvre homme pourquoi c'est-il comme son père égaré dans un parti où les médiocres ont pris le pouvoir ?2014-09-25 14:09:55michel poncelet9333Guy Boucquiaux a de la chance, son voeu sera exaucé, il l'aura sa révolte populaire. Encore un peu de patience toutefois, dans une trentaine d'années au grand maximum, la révolte aura lieu ! Mais, malheureusement, elle ne sera pas faite par des "anciens" belges comme lui, car ceux-là sont déjà depuis longtemps dans leur tombeau, figurativement parlant... De Gaulle avait ses veaux, chez nous les politicards font face à des moutons dociles, fort dociles ! Et par qui la révolution sera-t-elle donc faite ? Alfred Sauvy, le grand démographe, y a déjà répondu en 1988 : par ceux qui sont en voie de submerger l'Europe !2014-09-25 14:05:25José Dalberto9325Le dit Reynders a probablement pensé la même chose en voyant le cdh se précipiter pour évincer le MR de la région wallonne. Cela pourrait aussi s'appeler "l'arroseur arrosé" !2014-09-25 14:00:30Patrice Wilkin9307J'attends avec beaucoup d'impatience le jour où le peuple se soulèvera, descendra dans la rue et fera la chasse aux politiciens véreux, incompétents, opportunistes qui ont oublié qu'ils devaient être à NOTRE service. La Belgique n'existe déjà plus en tant que telle... La Wallonie est morte depuis longtemps et ce ne sont pas les gesticulations désordonnées des nouveaux bras cassés qui en ont pris les rênes qui vont la ressusciter. Je ne vois en effet plus d'autres solutions qu'une révolte populaire : le système électoral a été tellement trafiqué qu'il a perdu toute efficacité démocratique : le pays est entre les mains des partis et de leur apparatchiks.2014-09-25 13:25:08Guy Boucquiaux9299Ce serait bien, avant qu'il ne ferme (temporairement) la porte de la (lucrative) politique qu'il balance un petit peu. Notamment, une petite revanche sur l'affaire du Collège St Michel. Dans ce parti on se fait éjecter par ceux qui ne démissionnent pas. Joli paradoxe.2014-09-25 12:56:45Mario Deblander9295Une preuve de plus, il ne faut jamais faire confiance à la Milquette et adore mettre un couteau dans le dos .......même de quelqu'un d'important de son parti. Cela veut tout dire !2014-09-25 12:52:08Oscar ALLARD9293Il m'avait déjà perdu quand il a tenté de donner un cours de fiscalité à Thierry Afschrift sur le plateau de Mise au point...2014-09-25 12:39:01Michaël Silvestre9291aucun soucis pour lui il aura toujours une très très bonne pension de notre cher gouvernement + une du privé.Donc comme tous quand il y a une petite difficulté ont quitte le navire très courant au CDH2014-09-25 12:30:53Henri Bader9285C'est dommage. Ne baissez pas les bras Mr Wathelet. Vous êtes le seul valable au CDH. Si tous les membres de votre parti étaient comme vous je voterais peut être pour votre parti. Entre parenthèse : Merci Mr Wathelet vous avez enfin soulagé pendant quelques mois l'Est de Bruxelles..2014-09-25 12:23:59Nelly Fabienne Van Lancker9283A.CAUPIN - Il à aussi été cocufié par Xherexe, devenu bourgmestre de Woluwé St Pierre, qui ne veut plus de survol intense de sa commune. Ce dernier en bon humaniste à proposé à son co-religionnaire d'adopter le plan "Schouppe" et Melchior est tombé benoîtement les deux pieds dans la m... Et maintenant l'autre humaniste qui a repris le poste de Ministre de la mobilité, ne veut pas bouger et attend de laisser la patate chaude au prochain gouvernement. Que c'est beau la politique .......pouah ça pue2014-09-25 12:23:56Armand Caupin9265Et de un ... !!!2014-09-25 11:58:52DIEGO MARTINEZ9241@marcel chatel: Je partage votre analyse et j'ajouterai, qu'y a-t-il d'humaniste dans ces partis?2014-09-25 10:19:17Jean-Pierre DUPONT9237Quand les dégoutants dégoutés s'en vont, qui reste-t-il ? Hé oui, les dégoutants qui nous dégoutent !2014-09-25 10:14:18José Dalberto9211"Il y a peu de chances que Melchior Wathelet s'attarde en politique."... c'est la bonne nouvelle de la journée. Déjà responsable, avec Jowelle, d'une immigration incontrôlée hors de prix, il a commis l'erreur fatale... la veille des élections! Le CDh lui trouvera bien une sinécure dorée dans une intercommunale ou une ASBL dont il est si friand. Bon vent!2014-09-25 09:23:11Georges Vassaux9209C'est sur que ce pauvre homme n'y est pour rien, c'est vraiment triste.... Mais au lieu de s'attarder sur un plan qui apparement n'est pas le sien. Le plan de la mobilité c'est le sien? Car c'est désastreux! Le plan de délestage qui est du a une mauvaise gestion de l'énergie depuis plusieurs gouvernement ce n'était pas aussi sa responsabilité? Donc je veux bien encore admettre qu'on l'a chargé pour le plan de survol de Bxl mais on n'accumule pas autant de casseroles en étant parfait. Donc il est aussi mauvais que les autres mais ne s'intègrent pas, donc il se fait lyncher, belle la generation de fils a papa!2014-09-25 09:15:24Fabian Mathese9203Wathelet se plaint du lâchage du MR et de son parti le Cdh...Pourtant il aurait du le savoir:son parti est le spécialiste de cette attitude depuis qu'il s'est accouplé avec le PS. Il en a pris toutes les mauvaises habitudes.Et ce n'est pas Jowelle Millequèquetes (c'est UbuPan qui a révélé ce surnom qu'on lui avait attribué à l'unif lors de ses études...) qui a joué le meilleur rôle.Les trahisons en politique, c'est courant et Wathelet n'a jamais rué dans les brancards quand son parti cocufiait une autre formation politique.Se faire passer maintenant pour le bon, l'humaniste ça ne lui va pas: il a été soupçonné d'avoir pistonné son ex .Pas des larmes de crocodile,SVP.2014-09-25 09:02:29Michel Lauwers9195Le titre aurait du être"comment un des premiers de la classe s'est fait tacler par les morveux". Vous étiez bien trop humaniste Mr Wathelet. Certaines valeurs sont juste une apparence, derrière celles-ci se cachent de vrais requins, des gens intéressés, de faux amis.2014-09-25 08:29:02Jean-Michel Sinte9191Je pense qu'il est trop gentil pour oeuvrer en politiqueIl ne faut pas se faire se soucis pour son avenir. Il a cependant le réflexe de quitter ce monde de pourris qu'est la politique. C'est courageux et même si je ne me suis jamais intéressé à cet homme, je le félicite.2014-09-25 08:18:10marcel chatel2765772014-09-25 07:34:472014-09-25 07:34:47Le VifPas de parutionNormalArticleLaurence Van RuymbekePar Laurence Van RuymbekeBelgiqueLeVif

Wathelet: "Quand j'ai vu que Reynders se désolidarisait, j'ai compris que j'étais cuit"

A près de 37 ans, le très prometteur secrétaire d'Etat CDH s'apprête à jeter l'éponge. Le dossier du survol de Bruxelles a eu raison de lui. Moins, toutefois, que les coups de couteau venus de son camp. Il s'en explique.

auto2014-09-25 07:34:52http://www.levif.be/actualite/belgique/wathelet-quand-j-ai-vu-que-reynders-se-desolidarisait-j-ai-compris-que-j-etais-cuit/article-normal-276577.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/wathelet-quand-j-ai-vu-que-reynders-se-desolidarisait-j-ai-compris-que-j-etais-cuit/article-normal-276577.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
Wathelet: "Quand j'ai vu que Reynders se désolidarisait, j'ai compris que j'étais cuit"

Il y a peu de chances que Melchior Wathelet s'attarde en politique. Le milieu a assisté sans mot dire à sa chute, en plein vacarme assourdissant des avions. Pour ne pas dire qu'il l'a provoquée. En huit mois, sa carrière politique, lancée en 2003, a implosé.

Jusque-là, tout lui avait réussi. Député à 25 ans, puis chef de groupe à la Chambre, il met cinq ans à peine pour entrer au gouvernement fédéral. Il rempile dans le gouvernement Di Rupo, où il décroche un secrétariat d'Etat aux Réformes institutionnelles, à l'Energie et à la Mobilité, avant de reprendre à Joëlle Milquet le cabinet de l'Intérieur (en affaires courantes) et le prestigieux titre de vice-Premier ministre. Jusqu'au début de cette année 2014, il brille.

Chargé en 2011 de mettre en oeuvre le plan Schouppe, qui prévoit de nouvelles routes aériennes au-dessus de Bruxelles, Melchior Wathelet s'exécute et donne ses premières instructions à Belgocontrol en mars 2012. Très vites, certains s'impatientent : le FDF, le MR et même les élus CDH le pressent de concrétiser ce plan. Le 6 février 2014, une partie des Bruxellois, incrédules, se réveillent sous les vrombissements, de 6h à 23h. Questionné, le secrétaire d'Etat Melchior Wathelet rappelle que ce plan de survol, qui s'est entretemps rebaptisé "plan Wathelet", n'est pas le sien et qu'il ne fait qu'exécuter un accord conclu précédemment.

Trop tard : Wathelet est cuit. Honni par le mouvement citoyen "Pas question", qui s'oppose au survol de Bruxelles de cette manière et prend une ampleur folle ; lâché par le MR ; puis par son propre parti... Et singulièrement Joëlle Milquet.

Aujourd'hui, convaincu d'être une victime expiatoire et las de se faire insulter en rue, le Verviétois songe à tout plaquer pour se reconvertir dans le privé.

Dans Le Vif/L'Express de cette semaine, Melchior Wathelet s'exprime pour la première fois sur sa "fatal error". Sa vérité, en somme. Racontant comment il assume ce que certains appellent "un entêtement", comment et quand il a compris le piège qui se refermait sur lui, comment il a vécu son lâchage jusque par les siens et comment il espère bien rebondir.

Par Laurence van Ruymbeke

93van-ruymbeke-laurenceVan RuymbekeLaurencereporter/assets/159/avatar_81613.jpgJournaliste au Vif/L'Expresshttp://www.levif.be/actualite/auteurs/laurence-van-ruymbeke-93.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/laurence-van-ruymbeke-93.htmlwathelet Mechior Wathelet
Grève des policiers : Wathelet presse la Suédoise
Grève des policiers : Wathelet presse la Suédoise
Grève des policiers : Wathelet presse la Suédoise
Grève des policiers : Wathelet presse la Suédoise
Grève des policiers : Wathelet presse la Suédoise
Grève des policiers : Wathelet presse la Suédoise
Grève des policiers : Wathelet presse la Suédoise
58857Un ministère pour toutes les forces de protection civiles: armée, police, protection civile, pompiers, douane, etc. Des grosses ëconomies á réaliser. Avec l'âge ils pourraient passer d'une section à une autre et leur expérience pourrait servir aux jeunes.2014-09-24 09:21:17Walter Huybrecht8845Wathelet prie, ce doit être ce qu'il fait de mieux!2014-09-24 08:37:18Georges Vassaux8761Pourquoi ne pas réserver le travail de bureau aux agents plus âgés, qui le souhaitent et laisser les autres en interventions avec prime de danger!2014-09-23 18:52:57Jean-Pierre DUPONT8735il ne s'agit pas de prépension mais de pension avec la possibilité de travailler dans le privé sans pénalité sur la pension une seule solution pension d'un mêmes montant pour tous aux mêmes âges leurs travails n'est pas plus pénible que dans le privé augmentons les équipes d'interventions réservées aux moins de 45 ans2014-09-23 18:13:58FRANCOIS BONIVER8723Le travailleur privé s'est vu brusquement allonger ses conditions d'accès à la prépension de 58ans à 62ans soit un report de 4ans et il n'est pas pourtant pas descendu dans la rue ... la prépension à 54ans dans la police n'est absolument pas normale!!2014-09-23 17:53:12Monique Brada2763892014-09-23 16:46:38BelgaPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifBelgiqueLeVif

Grève des policiers : Wathelet presse la Suédoise

Le ministre de l'Intérieur du gouvernement d'affaires courantes Melchior Wathelet a pressé mardi les partis qui négocient la formation du gouvernement fédéral d'approuver le compromis qu'il a négocié avec les syndicats policiers, en grève toute cette journée.

auto2014-09-23 16:46:002014-09-23 17:06:51http://www.levif.be/actualite/belgique/greve-des-policiers-wathelet-presse-la-suedoise/article-normal-276389.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/greve-des-policiers-wathelet-presse-la-suedoise/article-normal-276389.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
Grève des policiers : Wathelet presse la Suédoise

"La colère des policiers est compréhensible. Pour certains cet arrêt est un vrai séisme", commente le vice-Premier ministre cdH. Le compromis Wathelet prévoit que tous les officiers - y compris les ex-gendarmes - travaillent deux ans de plus, et que tous les policiers qui avaient acquis l'âge de la pension dans les conditions de la loi antérieure, avant l'arrêt de Cour constitutionnelle, continuent à jouir du régime antérieur.

L'arrêt de la Cour constitutionnelle du 11 juillet dernier avait pour conséquence que tout policier qui, à dater de l'arrêt, n'avait pas demandé sa pension voyait sa carrière se prolonger jusque 62 ans. Cela implique un allongement de carrière pouvant aller jusqu'à 8 ans pour des policiers déjà en âge d'être pensionnés.

Le compromis, lui, "répond à la Cour constitutionnelle en augmentant l'âge de la pension de certains policiers, ce qui va dans le sens de la réforme décidée par le gouvernement en place, sans créer un séisme dont personne n'est en mesure d'assumer les conséquences", affirme Melchior Wathelet.

Ce texte n'avait pas reçu l'aval des partis du gouvernement sortant qui négocient le nouveau gouvernement. "Ils ont fait savoir qu'ils comptaient régler le dossier au sein de la nouvelle majorité", rappelle M. Wathelet, pour qui l'urgence se situe aussi au niveau des communes et polices locales, qui pour la plupart ne sont pas en mesure de faire face aux conséquences financières de l'arrêt.

"Une piqûre de rappel pour les négociateurs du prochain gouvernement"

Gert Cockx, le président du Syndicat national pour la police et le personnel de sécurité (SNPS), considère la grève des policiers comme "une piqûre de rappel pour maintenir éveillés les partis qui sont en train de former le nouveau gouvernement", a-t-il expliqué mardi à l'agence Belga. "J'étais et je reste contre les actions qui visent à paralyser le pays. Mais, d'un autre côté, je ne veux pas retirer aux gens la possibilité d'exprimer leur mécontentement. Le succès de notre action confirme qu'il y a du mécontentement."

Le syndicaliste lui-même aurait trouvé plus raisonnable de laisser aux partis qui formeront le prochain gouvernement l'occasion de corriger les effets de l'arrêt de la Cour constitutionnelle qui retarde l'accès à la prépension de certains agents, arrêt à l'origine de la grève. "Mais nous agissons en front commun, et si une foule de gens est prête à mener des actions, comme l'a montré la manifestation de jeudi passé avec 14.000 participants, nous devons lui donner la possibilité de le faire", estime-t-il.

Ce mardi, pas de manifestation au programme mais des piquets de grève installés devant plusieurs commissariats. "Ces actions ciblées ont été décidées par province. Elle ont été couronnées de succès dans plusieurs grandes villes", précise Gert Cockx. Si, pour la population, elles ne sont pas très visibles, c'est notamment parce que de nombreux membres du personnel ont été réquisitionnés par les autorités. "Ce n'était pas non plus notre intention de paralyser le pays. On n'obtient rien de cette façon".

En matinée, Vincent Gilles, le président du SLFP Police, a lui prévenu que plusieurs agents envisageaient sérieusement de bloquer le ring de Bruxelles en l'absence de réaction politique. "Nous pourrions contrôler systématiquement tous les véhicules qui entrent dans la capitale. Ce serait parfaitement légal et vous imaginez évidemment les perturbations que cela engendrerait."

77vif-leVifLereporter<p> </p>http://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlpoliceMechior Wathelet
La Belgique importe-t-elle trop d'électricité ?
La Belgique importe-t-elle trop d'électricité ?
La Belgique importe-t-elle trop d'électricité ?
La Belgique importe-t-elle trop d'électricité ?
La Belgique importe-t-elle trop d'électricité ?
La Belgique importe-t-elle trop d'électricité ?
01672372012-08-07 07:20:512014-08-22 16:44:55Le VifPas de parutionNormalArticleBelgiqueLeVif

La Belgique importe-t-elle trop d'électricité ?

L'importation d'électricité en Belgique a atteint son niveau le plus haut depuis 5 ans au cours du premier semestre 2012, rapporte mardi "Le Soir", faisant état de chiffres de Synergrid, fédération des gestionnaires de réseaux électricité et gaz du pays.

auto2012-08-07 07:20:50http://www.levif.be/actualite/belgique/la-belgique-importe-t-elle-trop-d-electricite/article-normal-167237.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/la-belgique-importe-t-elle-trop-d-electricite/article-normal-167237.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
La Belgique importe-t-elle trop d'électricité ?

La Belgique a importé 3,7 térawatts/heure soit 45 pc de plus qu'au cours des 6 premiers mois de 2011. Ces importations représentent 8,8 pc de la consommation électrique totale. Le dernier pic de cette ampleur remonte à 2008, année au cours de laquelle plusieurs réacteurs nucléaires avaient connu des incidents techniques. Cette hausse trouve son origine dans la faible utilisation des centrales au gaz auxquelles sont préférées les sources d'énergie renouvelable et nucléaire. De nombreuses unités au gaz n'interviennent que lorsque la demande est importante et dépasse l'offre renouvelable et atomique. Leur utilisation est donc peu rentable et les électriciens préfèrent fermer ces centrales ou ne pas développer de nouveaux projets d'unités au gaz. En juillet, le secrétaire d'Etat à l'Energie, Melchior Wathelet, a transmis au conseil des ministres une note sur le sujet préconisant un mécanisme de seuil minimal de rentabilité garanti aux producteurs recourant au gaz afin d'assurer la sécurité d'approvisionnement du pays.

Avec Belga

energieimportationMechior Wathelet