"Les losers, ça n'existe pas"

"Les losers, ça n'existe pas"

"Les psychotiques sont trop facilement qualifiés d'imprévisibles et dangereux, les personnes en burn-out de faibles, les dépressifs d'irrécupérables et ceux qui souffrent d'un TDAH de victimes d'une éducation trop laxiste." Tout ça ne sont que des stéréotypes qui doivent disparaître selon Marleen Finoulst, rédactrice en chef de Bodytalk.2 réactions