La frégate "Louise Marie" contrainte d'encore relâcher des pirates "faute de preuves"

La frégate "Louise Marie" contrainte d'encore relâcher des pirates "faute de preuves"

La frégate "Louise Marie" de la Marine belge, qui participe à l'opération européenne Atalanta de lutte contre la piraterie somalienne, a relâché lundi matin les trois pirates présumés qu'elle avait interceptés jeudi dernier "faute de preuves suffisantes" pour les poursuivre en justice, a annoncé le QG de la force européenne.