Les intercommunales manquent d'expertise technique

12/12/12 à 16:37 - Mise à jour à 16:37

Source: Le Vif

(Belga) L'Institut des administrateurs Guberna a souligné l'importance d'améliorer la gouvernance des intercommunales wallonnes, à l'approche du renouvellement des organes de gestion des intercommunales suite aux élections communales du 14 octobre. L'Institut a présenté mercredi à Namur son enquête sur les pratiques de gouvernance au sein des intercommunales, réalisée l'été dernier auprès de 35 intercommunales wallonnes, soit 47%.

"Il existe différentes typologies d'intercommunales avec des finalités et des statuts différents. Les intercommunales utilisent les termes des entreprises privées pour leurs organes: assemblée générale, conseil d'administration, bureau exécutif. Or, ces termes ne représentent pas la réalité de la gouvernance. Chaque intercommunale doit donc adapter sa gouvernance et la rapprocher du domaine privé ou du domaine public en fonction de ses missions. Avec les constats de cette enquête, un chantier s'ouvre à nous", indique le Pr Lutgart Van den Berghe, directrice de Guberna. Selon 75% des sondés, les conseils d'administration sont représentatifs de la pluralité politique et géographique au sein de l'intercommunale. "Toutefois, il y a un manque d'expérience et d'expertise technique. Il est important de concilier représentation démocratique et compétence de gestion. Pourquoi ne pas faire appel à des administrateurs indépendants et externes?", suggère Renaud Van Goethem, responsable de l'enquête. Le chercheur souligne également la nécessité de clarifier les rôles face à la variété de casquettes portées par les pouvoirs publics à la fois administrateur, surveillant et client des intercommunales, comme l'a constaté l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). (MUA)

Nos partenaires