Le vice-président kényan plaide non coupable à l'ouverture de son procès devant la CPI

10/09/13 à 14:07 - Mise à jour à 14:07

Source: Le Vif

(Belga) Le vice-président kényan William Ruto a clamé son innocence mardi à La Haye à l'ouverture de son procès pour crimes contre l'humanité, le premier de la Cour pénale internationale contre un haut dirigeant en fonction.

Le vice-président kényan plaide non coupable à l'ouverture de son procès devant la CPI

Vêtu d'un costume gris légèrement foncé, d'une chemise claire et d'une cravate rouge aux rayures blanches, M. Ruto était assis à la droite des juges, derrière son avocat Karim Khan. Un sourire narquois a fendu son visage à plusieurs reprises lorsqu'un représentant du greffe a lu un résumé des charges pesant contre lui. Quand le juge-président Chile Eboe-Osuji a appelé l'accusé à plaider coupable ou non coupable, la réponse a fusé: "non coupable! ". William Ruto, 46 ans, est accusé d'avoir fomenté certaines des violences politico-ethniques qui ont meurtri le Kenya après la réélection contestée du président Mwai Kibaki fin décembre 2007, faisant un millier de morts et plus de 600.000 déplacés. Avec son co-accusé, l'animateur de radio Joshua Arap Sang, il doit répondre de trois crimes contre l'humanité : meurtres, persécutions et déportations. Le président kényan Uhuru Kenyatta est lui aussi accusé de crimes contre l'humanité par la CPI. Son procès, le premier de la Cour contre un chef d'État en fonction, doit débuter le 12 novembre. Le procureur Fatou Bensouda a assuré dans sa déclaration liminaire que M. Ruto avait planifié des crimes contre l'humanité afin de "satisfaire sa soif de pouvoir politique". L'avocat de M. Ruto, Me Khan, a rétorqué : "l'accusation a très clairement glissé sur quelques peaux de banane au long de ce processus". Clamant l'innocence de son client, il a qualifié l'enquête du procureur "d'insulte à tous ceux qui croient en une institution viable. Toute la vie de M. Ruto (...) est un témoignage pour un avenir meilleur pour le peuple kényan", a-t-il ajouté, soutenant que son client "est celui qui mérite le plus de louanges", notamment pour sa coopération avec la Cour. (Belga)

Nos partenaires