Les immigrés jugés "trop nombreux" dans de nombreux pays d'accueil

22/08/16 à 20:48 - Mise à jour à 20:48

Source: Belga

Confrontés à une vague d'immigration inédite depuis la seconde guerre mondiale, une forte proportion d'habitants des pays d'accueil estiment que les immigrés sont trop nombreux et seuls 20% considèrent leur présence positive, selon une étude publiée lundi.

Les immigrés jugés "trop nombreux" dans de nombreux pays d'accueil

© Belga

Menée dans 22 pays, cette étude révèle "un regard de plus en plus méfiant à l'égard des migrants", particulièrement en France et en Belgique, des pays récemment ciblés par de sanglants attentats djihadistes, souligne l'institut Ipsos.

Au total, 49% des interviewés considèrent que les immigrés sont trop nombreux, notamment en Europe (65% en Italie, 60% en Belgique, 57% en France, 50% en Allemagne, 49% en Grande-Bretagne). Et seuls 20% des sondés estiment la présence d'immigrés positive pour leur pays (35% en Grande-Bretagne, 20% en Espagne, 18% en Allemagne, 11% en France et en Belgique, 10% en Italie).

"Les images de l'afflux de réfugiés sur les côtes méditerranéennes, entre autres, accentuent la crainte de phénomènes migratoires incontrôlables dans la plupart des pays d'Europe, avec un enjeu clef: leur capacité à s'intégrer", a estimé Yves Bardon, directeur du programme Flair au Ipsos Knowledge Center, dans le communiqué. "Dans des pays marqués par le chômage, comme la France, l'Espagne ou l'Italie par exemple, on peut faire l'hypothèse que les interviewés se sentent menacés aussi bien par des immigrés susceptibles d'occuper les emplois peu qualifiés que par une immigration choisie, en mesure de les priver de métiers pointus en lien avec leur formation", a-t-il ajouté.

Outre les inquiétudes sur l'impact social et économique, cette nouvelle vague d'immigration suscite des craintes sécuritaires. 61% des personnes interrogées pensent ainsi que "des terroristes se font passer pour des réfugiés" pour pénétrer dans leur pays, notamment en Allemagne (71%), en Italie (70%) et en France (67%).

Cette étude a été réalisée en ligne par Ipsos dans 22 pays, du 24 juin au 8 juillet 2016, sur 16.040 individus constituant un échantillon représentatif de la population âgée de 16 à 64 ans.

Nos partenaires