À la frontière colombienne, ces milliers de Vénézuéliens qui fuient Maduro tentent de survivre

02/06/18 à 13:00 - Mise à jour à 13:04
Du Le Vif/L'Express du 24/05/18

Dans la pénombre, à l'heure où le ciel, à l'horizon, commence tout juste à s'éclaircir, une foule dense se bouscule déjà sur le pont Simon-Bolivar. Chaque jour, par dizaines de milliers, des Vénézuéliens se pressent, à pied, sur cette passerelle en béton, longue de 300 mètres environ. Hommes, femmes et enfants envahissent l'ouvrage, aussi large qu'une route départementale, et traversent la rivière Tachira qui marque la frontière avec la Colombie.

De l'autre côté de la rive, au bord de la chaussée, beaucoup se mettent en quête des produits de base, devenus introuvables chez eux : farine, riz, huile... Quelques-uns font du troc. La plupart rentrent le soir même. D'autres, par milliers, fuient le Venezuela. Pour de bon.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires