De l'eau dans le gaz pour le premier "project bond" européen

11/07/14 à 08:31 - Mise à jour à 08:31

Source: Le Vif

(Belga) Le projet "Castor" de stockage de gaz au large des côtes espagnoles, à l'origine de mini-séismes, a été mis à l'arrêt. Il s'agissait du premier projet d'infrastructure financé par les "project bonds" européens, rapporte L'Echo. La BEI est exposée à hauteur de 500 millions d'euros.

Porté par un géant espagnol du BTP, Castor devait permettre de stocker de larges quantités de gaz naturel dans un champ de pétrole épuisé, Amposta, au large de la côté orientale de la péninsule ibérique. Mais après le début des injections de gaz, des centaines de mini-séismes ont été observés dans la région. Une étude vient de démontrer que le projet en était la cause. Le chantier a donc été mis à l'arrêt, probablement de façon définitive. D'un coût total estimé à 1,65 milliard d'euros, Castor est financé par les "project bonds", un nouvel instrument financier lancé par la Commission européenne et la Banque européenne d'investissement (BEI) pour relancer l'économie à coups de grands projets d'infrastructures. Concrètement, les institutions européennes offrent un rehaussement de crédit pour les obligations émises par des sociétés, qui peuvent ainsi lever des fonds plus facilement. La BEI est exposée à hauteur de 500 millions d'euros dans le projet, dont une exposition de 300 millions de premier rang (comme souscripteur d'une partie des obligations). Connue pour son analyse rigoureuse des projets, la banque européenne a pour l'instant refusé de commenter les derniers développements. (Belga)

Nos partenaires