Il faut sanctionner les "licenciements boursiers"

03/10/16 à 10:04 - Mise à jour à 10:25

Source: Belga

Le président du Parti socialiste, Elio Di Rupo, a appelé lundi à sanctionner les "licenciements boursiers" suite à l'annonce d'un plan de restructuration auprès de la banque ING.

Il faut sanctionner les "licenciements boursiers"

© Belga Image

"Après Caterpillar, après Axa, c'est à nouveau une entreprise qui fait du profit, mais pas assez selon ses actionnaires, qui licencie. Au cours des 10 dernières années, ING Belgique a versé 7,2 milliards de dividendes à la maison-mère néerlandaise.

Le PS appelle à soutenir la proposition de loi déposée par Ahmed Laaouej il y a deux ans pour sanctionner les licenciements boursiers", dit-il dans un communiqué.

Et M. Di Rupo de rappeler son idée de créer dans le droit belge une entreprise "à co-décision", où chaque décision devrait être validée par les actionnaires mais aussi par les travailleurs, avec droit de veto pour chaque groupe. Face à la numérisation actuelle d'une série d'emplois, le président du PS juge nécessaire "d'envisager une meilleure répartition" de ceux-ci par une réduction du temps de travail avec embauche compensatoire en consacrant une partie du budget du chômage et des réductions de cotisations sociales aux embauches réalisées dans le cadre de la réduction du temps de travail.

Nos partenaires