Le vaccin Johnson & Johnson © Getty

Covid: plus d’infections parmi les personnes vaccinées au Johnson & Johnson

Celine Bouckaert
Celine Bouckaert Journaliste - traductrice newsroom Roularta

Même si les vaccins réduisent le risque de contracter le covid de 80%, les personnes vaccinées ne sont pas totalement à l’abri du virus. Et selon les premières conclusions de Sciensano, certains vaccins protégeraient mieux que d’autres contre l’infection.

Ainsi, il y a parmi les personnes complètement vaccinées qui ont contracté le covid un nombre étonnamment élevé de patients qui ont reçu le vaccin Johnson & Johnson. Le vaccin Moderna est le moins représenté parmi les personnes ayant contracté une infection de percée, écrit le quotidien De Standaard.

Sur les 6,3 millions de Belges totalement immunisés, -qui ont donc reçu leur deuxième dose depuis 14 jours ou plus (ou qui ont reçu un vaccin unidose)-, Sciensano n’a constaté que 12.332 infections, ce qui équivaut à 0,2% du total. Les chiffres s’arrêtent au 1er août.

Sans surprise, une majorité de ces personnes infectées (71,2%) se sont vu injecter le vaccin de Pfizer-Biontech, celui-ci étant de loin le vaccin le plus administré en Belgique. Cependant, si l’on tient compte du nombre total de personnes vaccinées, il y a presque deux fois moins d’infections de percée parmi les personnes qui ont reçu le vaccin Pfizer ou AstraZeneca que parmi celles qui ont eu le Johnson & Johnson (11,7% du nombre total de personnes infectées).

C’est le vaccin à ARN messager Moderna qui semble le plus efficace : il y a un tiers de moins d’infections de percée parmi les personnes vaccinées au Moderna que pour Pfizer et AstraZeneca et près de trois quarts de moins pour Johnson & Johnson.

Profils très différents

Les personnes vaccinées au Johnson & Johnson (qui ne nécessite qu’une seule dose du sérum) présentent un profil très différent : prévu pour les plus de 41 ans, ce vaccin a également été administré aux jeunes désireux de se faire vacciner plus rapidement, mais aussi aux sans-abri, aux travailleurs du sexe, aux marins, et aux groupes difficilement accessibles à qui il était plus simple d’administrer un vaccin en une seule dose.

Toujours selon De Standaard, les chiffres belges correspondent aux données américaines. Une étude réalisée à Washington DC révèle qu’il y a un tiers de moins d’infections de percée parmi les personnes vaccinées au Moderna que parmi celles qui ont reçu le Pfizer. Le Johnson & Johnson, y affiche également les moins bons résultats.

Selon Sciensano, seules 0,2% des personnes totalement vaccinées ont été infectées par le coronavirus. En outre, les personnes totalement immunisées ne représentent que 2,1% des hospitalisations liées au Covid-19 depuis le 1er janvier, même si pour la première semaine d’août elles représentent 30% des admissions à l’hôpital.

Prudence

Sciensano, qui travaille à une analyse plus approfondie, souligne que les chiffres de vaccination doivent être interprétés avec prudence tant qu’ils n’ont pas été recoupés avec les profils (notamment l’âge) des patients vaccinés.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content