Les consultations médicales par téléphone payantes à partir de lundi: ce que vous devez savoir

Le Vif

Changement à partir de ce 1er août: les consultations médicales à distance seront payantes. Plusieurs conditions devront être réunies pour obtenir un remboursement.

Un nouveau cadre sera établi pour les honoraires et le remboursement des consultations médicales à distance, dès le 1er août. Les premiers codes de téléconsultation créés pendant la crise Covid disparaitront et seront remplacés par d’autres codes encadrant les consultations téléphoniques et vidéos. Ces dernières seront davantage rémunérées et la patientèle devra désormais participer aux frais de la consultation.

Pendant le Covid, L’Inami avait mis en place un système de remboursement pour les consultations à distance. Les médecins généralistes pourraient facturer 20 euros pour les consultations téléphoniques. Ce montant a été entièrement payé par les caisses d’assurance maladie, le patient ne payant rien jusqu’ici. Cela changera à partir de ce lundi.

Concrètement, le montant final dû s’élèvera à quatre euros pour une consultation vidéo et deux euros pour une consultation téléphonique (dans les deux cas, un patient bénéficiant de l’intervention majorée de l’Inami ne paiera qu’un euro). Le nombre de consultations à distance remboursées ne sera finalement pas limité.

Par ailleurs, quatre conditions devront être satisfaites pour qu’une consultation à distance soit remboursée:

  • Il devra s’agir d’une consultation auprès d’un médecin que le patient consultait déjà, auprès d’un spécialiste vers lequel un autre médecin l’a orienté, ou encore auprès d’un service de garde de médecine générale.
  • Cette consultation devra émaner d’une demande du patient et avoir l’accord du médecin
  • Le médecin est tenu d’avoir accès au dossier du patient au cours de celle-ci.
  • La plateforme utilisée pour un entretien vidéo devra être sécurisée et conforme aux bonnes pratiques en la matière.

Lorsque la mesure a été décidée en juin dernier, le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke avait souligné que les consultations à distance n’étaient pas destinées à devenir la norme. « L’examen clinique est bien sûr un élément essentiel du diagnostic. Toutefois, cela n’est pas toujours nécessaire, et c’est précisément dans ce contexte que la consultation à distance peut apporter une valeur ajoutée tant pour le patient que pour le médecin. »

Et pour une ordonnance?

Interrogé par nos confrères du Nieuwsblad, Bart Demyttenaere, directeur de la politique médicale chez Solidaris a expliqué que les patients ne devont pas payer pour chaque appel. « Demander rapidement une nouvelle ordonnance ou un petit conseil, ce n’est pas une consultation ». Idem pour prendre rendez-vous ou obtenir des résultats de laboratoire, par exemple. Il précise également à nos confrères que la procédure de payement n’a pas été réglementée. Elle variera d’un médecin à l’autre. « Certains médecins se contenteront de le laisser tomber, d’autres le factureront électroniquement – via payconiq ou un code QR ».

Partner Content