© iStock

Le pic des contaminations Covid atteint à Bruxelles: la situation dans votre commune (carte interactive)

Eglantine Nyssen
Eglantine Nyssen Journaliste au Vif

Dans un certain nombre de provinces, comme à Bruxelles, les taux d’infection sont déjà en baisse. A l’échelle du pays, les contaminations se stabilisent et laissent entrevoir une baisse.

Entre le 22 et le 28 janvier, 47.815 nouvelles contaminations au Covid ont été dépistées en moyenne par jour, soit une stabilisation par rapport à la semaine précédente. Plus de 99% des cas sont attribués au variant Omicron. Pour donner un ordre de comparaison, il y a un mois, entre le 25 et le 31 décembre, 7.819 cas étaient détectés en moyenne quotidiennement.

Au cours des 7 derniers jours, une moyenne de près de 116.000 tests PCR ont été effectués par jour, avec un taux de positivité de 45,9%, un taux qui se stabilise également. Vous êtes également nombreux à faire des autotests, ceux-ci ne sont pas compris dans ces chiffres. « Il faut prendre ce chiffre avec des pincettes, car il y a aussi beaucoup de personnes qui utilisent des autotests et qui ne se retrouvent pas forcément dans les statistiques », a déclaré Steven Van Gucht. « Mais le nombre de tests positifs semble également diminuer, ce qui est une bonne nouvelle. Nous avions également prédit que le pic de cette vague se situerait à la fin du mois de janvier. »

Le taux de reproduction, en diminution par rapport à la semaine dernière, est de 1,08. Cela signifie que l’épidémie tend à progresser. En effet, le taux de reproduction représente le nombre moyen de nouveaux cas causés par une personne infectée dans une population sans immunité. Un taux supérieur à 1 signifie qu’une personne malade en contamine en moyenne plus d’une autre et donc que l’épidémie progresse. Cependant, ces derniers jours, la valeur R a également fortement baissé en termes de pourcentage, elle pourrait à nouveau passer sous la barre de 1 dans les prochains jours.

Pic atteint

« Les chiffres des hôpitaux sont encore en augmentation pour le moment, mais le pic des nouvelles admissions est proche », indique le statisticien Bart Mesuere (UGent) ce mardi. Le pic du nombre d’infections a été atteint à Bruxelles, a abondé la responsable Covid de la Commission Communautaire Commune de Bruxelles, Inge Neven, lors d’un point hebdomadaire de la situation épidémiologique dans la Région-capitale.

« Si les chiffres continuent à évoluer de cette manière, ils pourraient être suffisamment bas à la mi-février pour que l’on passe au code orange sur le baromètre« , a à son tour analysé le virologue Steven Van Gucht.

Lundi dernier, Yves Van Laethem répondait aux questions des lecteurs du Vif. Parmi vos questions, celle de nouvelles mesures a notamment été posée. « Omicron stimule l’immunité d’une bonne partie de la population. Mais rien ne nous permet de dire que les variants suivants seront relativement gentils, c’est malgré tout une bonne chose d’avoir le baromètre sous le bras. »

La catégorie d’âge 10-19 ans, proportionnellement la plus testée avec 10.547 tests pour 100.000 habitants, présente le plus haut taux de positivité (64,4%). Le plus bas taux se retrouve chez les plus de 65 ans (23%), qui représentent aussi la tranche d’âge la moins soumise aux dépistages (4.400 tests pour 100.000 habitants)

Dentergem, la plus touchée

Certaines communes restent plus touchées par le Covid. Deux communes enregistrent plus de 9.000 cas de Covid pour 100.000 habitants (testés positifs via un test PCR): Dentergem et Honthulst. Cela signifie que, dans ces communes, plus de 9% de la population ont été infectés au cours des 14 derniers jours. La commune francophone qui connait le plus de cas est Attert avec 8702 cas.La semaine dernière, cinq communes dépassaient le taux des 7.000. Aujourd’hui, elles sont 60. Aucune commune ne compte aucun cas de Covid sur les 14 derniers jours.

Suite du texte après l’infographie.

Si à l’échelle du pays les contaminations se stabilisent et laissent entrevoir une baisse, les provinces présentent encore des disparités. Ainsi, une hausse est à remarquer dans les provinces de Luxembourg (+33%), de Namur (+19%) et de Hainaut (+14%). A l’inverse, la Région Bruxelles-Capitale et la province de Flandre occidentale (-12%), tout comme celle du Brabant flamand (-5%) ont entamé une baisse.

En chiffres absolus sur la semaine écoulée, la province d’Anvers compte toujours le plus grand nombre de cas confirmés de coronavirus (53.304 cas).

Hospitalisations en hausse également

Selon les chiffres de Sciensano, actuellement, 4.081 personnes positives au Sars-CoV-2 séjournent à l’hôpital – soit 24% de plus que sept jours auparavant – dont 405 sont traitées en soins intensifs (+2%). Entre le 25 et le 31 janvier, il y a eu en moyenne 363,6 patients positifs admis à l’hôpital, soit une augmentation de 16% par rapport à la période de référence précédente. Steven Van Gucht souligne que le virus continuera à circuler pendant un certain temps, notamment en raison de l’infectiosité d’Omicron, mais il ne pense pas que cela constitue un problème majeur. « La principale question est de savoir ce que cela signifie pour le système de santé. Je m’attends à ce que la pression diminue, car davantage de personnes auront acquis une immunité. Nous pouvons être optimistes, car nous ne voyons pas non plus immédiatement de nouveau variant qui semble reprendre le flambeau d’Omicron. »

Entre le 22 et le 28 janvier, une moyenne quotidienne de 27,3 personnes porteuses du coronavirus sont décédées, pour un total de 29.052 depuis le début de l’épidémie en Belgique.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content