Tic... Tic.Tic. Nouvelles notifications WhatsApp dans la conversation famille. "Vous avez entendu Van Laethem ? On fait un autotest pour vendredi ?" "Bonne idée. On peut en trouver où encore ?" "Il faut se l'enfiler dans le nez ou c'est la salive, je sais plus moi."

Faire un autotest avant d'aller faire la fête, c'est l'un des conseils des porte-parole interfédéraux de la lutte contre le Covid. Avec un résultat en dix minutes, il représente une solution pour les rassemblements familiaux de la fin d'année. Le Vif fait le point.

"Courtoisie"

Contrairement au test PCR, le premier but d'un autotest n'est pas de déterminer une infection, mais de déterminer si vous êtes contagieux. Un autotest indique si vous êtes contagieux au moment où vous le prenez. Il est recommandé pour les personnes qui n'ont pas de raison de se penser contaminées. "Il peut être utilisé comme geste de courtoisie vis-à-vis de l'entourage, avant un contact avec des personnes extérieures à la famille/ contacts rapprochés, et où l'on craint un risque de transmission malgré le respect des mesures en vigueur" indique joliment Sciensano sur son site. Parfait pour rassurer bon-papa. Le risque de résultat faussement négatifs ou faussement positifs est plus élevé que pour les autres types de tests.

Où sont-ils vendus ?

Les autotests sont délivrés en pharmacie depuis avril et le sont également potentiellement en grande surface depuis juillet.

Une forte augmentation de la demande a été constatée en pharmacie depuis mi-octobre. "Il y a toujours beaucoup de tensions sur les stocks", explique au Vif Alain Chaspierre, porte-parole de l'association pharmaceutique belge. "Mais a priori il n'y aurait pas de problèmes d'approvisionnement pour les fêtes. Les gens aiment bien d'avoir un conseil pour la bonne utilisation, ce qui peut expliquer qu'ils se rendent plus facilement en pharmacie."

Si vous êtes du genre prévoyant et que vous allez les chercher début de semaine, conservez vos autotests dans un endroit sombre à température ambiante. Il ne faut jamais les mettre dans un frigo ou un congélateur.

Attention, des autotests falsifiés ont été signalés sur le marché. Pour vérifier que le vôtre est bien conforme, l'Agence fédérale des médicament a établi une liste des autotests qui ont un certificat CE et une liste des tests rapides professionnels autorisés à la vente en tant qu'autotests. Elles peuvent être consultés ici. Les tests vendus en pharmacie sont vérifiés par l'Agence des médicaments avant leur mise en vente.

Quand le faire ?

Un autotest indique si vous êtes contagieux au moment où vous le faites. Mieux vaut donc le faire le jour-même. Vendredi dernier, lors d'une conférence de presse, Yves Van Laethem encourageait les citoyens à réaliser un auto-test le jour-même : "Cet autotest, il faut le faire le jour même de la fête, pas la veille. C'est important pour qu'il ait une bonne validité. On sait en effet que ces autotests sont moins sensibles (que les tests PCR par exemple) donc il faut le faire au dernier moment, par exemple à l'heure du midi avant de se rendre à une soirée".

Comment ça marche ?

Contrairement aux tests antigéniques, et comme son nom l'indique, un autotest est à réaliser soi-même. Vous devrez donc faire le prélèvement de l'échantillon ainsi que l'interprétation du résultat. Une vidéo a été réalisée par le SPF Santé pour vous expliquer comment faire, étape par étape.

A savoir : le prélèvement nasal ne doit pas être aussi profond qu'un test antigénique, l'écouvillon doit être introduit de 2 à 4 centimètres dans le nez. Il faut ensuite effectuer 10 mouvements circulaires. Une quantité relativement importante de virus doit être présente pour que le test fonctionne de manière optimale.

Quels prix ?

En pharmacie comme en supermarché, il n'y a pas de prix imposé. Le prix dépendra donc de l'endroit mais aussi de la marque de l'autotest. Les prix d'achat peuvent en effet varier entre les tests. Le prix se situe souvent entre 3,5 et 8 euros par test.

Les personnes qui bénéficient du statut BIM peuvent avoir un remboursement des autotests à raison de deux tests par semaine. Les pharmaciens peuvent alors facturer l'autotest 7 euros à la mutualité. La personne BIM paiera elle une part personnelle de 1 euro.

Tic... Tic.Tic. Nouvelles notifications WhatsApp dans la conversation famille. "Vous avez entendu Van Laethem ? On fait un autotest pour vendredi ?" "Bonne idée. On peut en trouver où encore ?" "Il faut se l'enfiler dans le nez ou c'est la salive, je sais plus moi."Faire un autotest avant d'aller faire la fête, c'est l'un des conseils des porte-parole interfédéraux de la lutte contre le Covid. Avec un résultat en dix minutes, il représente une solution pour les rassemblements familiaux de la fin d'année. Le Vif fait le point. Contrairement au test PCR, le premier but d'un autotest n'est pas de déterminer une infection, mais de déterminer si vous êtes contagieux. Un autotest indique si vous êtes contagieux au moment où vous le prenez. Il est recommandé pour les personnes qui n'ont pas de raison de se penser contaminées. "Il peut être utilisé comme geste de courtoisie vis-à-vis de l'entourage, avant un contact avec des personnes extérieures à la famille/ contacts rapprochés, et où l'on craint un risque de transmission malgré le respect des mesures en vigueur" indique joliment Sciensano sur son site. Parfait pour rassurer bon-papa. Le risque de résultat faussement négatifs ou faussement positifs est plus élevé que pour les autres types de tests.Les autotests sont délivrés en pharmacie depuis avril et le sont également potentiellement en grande surface depuis juillet. Une forte augmentation de la demande a été constatée en pharmacie depuis mi-octobre. "Il y a toujours beaucoup de tensions sur les stocks", explique au Vif Alain Chaspierre, porte-parole de l'association pharmaceutique belge. "Mais a priori il n'y aurait pas de problèmes d'approvisionnement pour les fêtes. Les gens aiment bien d'avoir un conseil pour la bonne utilisation, ce qui peut expliquer qu'ils se rendent plus facilement en pharmacie." Si vous êtes du genre prévoyant et que vous allez les chercher début de semaine, conservez vos autotests dans un endroit sombre à température ambiante. Il ne faut jamais les mettre dans un frigo ou un congélateur. Attention, des autotests falsifiés ont été signalés sur le marché. Pour vérifier que le vôtre est bien conforme, l'Agence fédérale des médicament a établi une liste des autotests qui ont un certificat CE et une liste des tests rapides professionnels autorisés à la vente en tant qu'autotests. Elles peuvent être consultés ici. Les tests vendus en pharmacie sont vérifiés par l'Agence des médicaments avant leur mise en vente. Un autotest indique si vous êtes contagieux au moment où vous le faites. Mieux vaut donc le faire le jour-même. Vendredi dernier, lors d'une conférence de presse, Yves Van Laethem encourageait les citoyens à réaliser un auto-test le jour-même : "Cet autotest, il faut le faire le jour même de la fête, pas la veille. C'est important pour qu'il ait une bonne validité. On sait en effet que ces autotests sont moins sensibles (que les tests PCR par exemple) donc il faut le faire au dernier moment, par exemple à l'heure du midi avant de se rendre à une soirée". Contrairement aux tests antigéniques, et comme son nom l'indique, un autotest est à réaliser soi-même. Vous devrez donc faire le prélèvement de l'échantillon ainsi que l'interprétation du résultat. Une vidéo a été réalisée par le SPF Santé pour vous expliquer comment faire, étape par étape. A savoir : le prélèvement nasal ne doit pas être aussi profond qu'un test antigénique, l'écouvillon doit être introduit de 2 à 4 centimètres dans le nez. Il faut ensuite effectuer 10 mouvements circulaires. Une quantité relativement importante de virus doit être présente pour que le test fonctionne de manière optimale.Quels prix ?En pharmacie comme en supermarché, il n'y a pas de prix imposé. Le prix dépendra donc de l'endroit mais aussi de la marque de l'autotest. Les prix d'achat peuvent en effet varier entre les tests. Le prix se situe souvent entre 3,5 et 8 euros par test.Les personnes qui bénéficient du statut BIM peuvent avoir un remboursement des autotests à raison de deux tests par semaine. Les pharmaciens peuvent alors facturer l'autotest 7 euros à la mutualité. La personne BIM paiera elle une part personnelle de 1 euro.