. © Getty

Covid: est-il possible de contracter deux fois le variant Omicron ?

Celine Bouckaert
Celine Bouckaert Journaliste au Vif

Depuis quelques semaines, le variant BA.2, petit frère du variant Omicron, se propage dans le monde. Responsable de près d’un tiers des infections en Belgique, il pose la question de la réinfection : est-il possible d’être infecté par le variant BA.2 si l’on a eu la première souche d’Omicron? Tentative de réponse.

Aujourd’hui, le variant BA.1, le variant « original » d’Omicron, représente 70,2% des contaminations par le coronavirus en Belgique. Son « petit frère », le sous-variant BA.2, augmente et concerne désormais 29,7% des infections. Le variant Delta est lui retombé à 0%.

Pas de forme plus grave

Heureusement, il ne « provoque pas de forme plus grave » du Covid que le variant « original » d’Omicron qui circule largement dans le monde, a affirmé mardi une responsable de l’OMS. « Nous ne voyons pas de différence en termes de gravité entre BA.1 comparé à BA.2 et donc c’est un niveau de gravité similaire en termes de risques d’hospitalisation », a déclaré Maria Van Kerkhove, qui chapeaute la lutte contre le Covid-19 à l’OMS. »Alors que nous voyons une baisse des cas dans des pays, nous ne constatons pas une reprise avec BA.2. C’est important et c’est quelque chose que nous surveillons de très près », souligne t-elle.

D’après une étude danoise publiée fin janvier, le BA.2 est plus contagieux que l’original BA.1. « L’étude montre que si une personne de votre foyer est infectée par le BA.2, il y a un risque global de 39% qu’un autre membre du foyer soit infecté au cours de la première semaine. En revanche, si la personne est infectée par le BA.1, le risque est de 29% », indique l’Autorité danoise de contrôle des maladies infectieuses (SSI). En outre l’étude révèle que les personnes vaccinées, et en particulier celles qui ont reçu un rappel, sont beaucoup moins susceptibles d’être infectées.

Selon une étude préliminaire du Centre médical Beth Israel Deaconess à Boston relayée par Nature, le variant BA.2 pourrait prolonger la cinquième vague de la pandémie, mais ne provoquera pas nécessairement de nouvelle vague. Une étude réalisée en laboratoire suggère que sa propagation rapide est probablement due à sa contagiosité accrue par rapport au BA.1.

Pour évaluer les différences éventuelles entre les variants BA.1 et BA.2, l’équipe de scientifiques a mesuré la capacité des anticorps « neutralisants », ou bloquant les virus, présents dans le sang de 24 personnes vaccinées (et boostées) et de 8 personnes non vaccinées qui avaient été infectées au Covid-19. Ils ont observé que les anticorps neutralisants dirigés contre BA.1 et BA.2 étaient similaires.

Réinfection possible ?

Les scientifiques savaient déjà qu’il était possible de contracter le Covid plusieurs fois. Ainsi des chercheurs de la UK Health Security Agency, l’homologue britannique de Sciensano, estiment qu’une précédente infection au Covid ne protège qu’à 19% contre une infection avec Omicron. Aux Pays-Bas, plus de 10% des personnes testées positives connaissent leur deuxième infection. Mais est-il possible de contracter deux fois le variant Omicron ?

« Une personne infectée par le variant BA.1 a des anticorps dans le sérum capables de neutraliser le BA2 et devrait être capable d’éviter l’infection par le BA.2 », explique Muriel Moser, professeure en immunologie à l’ULB, qui a consulté l’étude préliminaire américaine. « Les nouvelles sont plutôt bonnes et il est très probable que quelqu’un d’infecté au BA.1 soit protégé contre BA.2″, conclut-elle. Elle souligne toutefois qu’en l’absence de réponse définitive à cette question, il est important de continuer à respecter les gestes barrière, même si l’on a contracté le variant Omicron.

Lire aussi: Les vaccinés sont-ils plus susceptibles d’être réinfectés par le Covid?

Une protection de 6 à 8 semaines

« Pour l’heure il semble y avoir une protection significative entre BA.1 et BA2 et vice-versa », souligne le docteur Anurag Agrawal, membre du Comité consultatif de l’OMS. Ce qui signifie que si on a été infecté par Omicron BA.1 ou BA.2, on est protégé au moins pour une période de 6 à 8 semaines. On ne dispose pas de données plus anciennes, le sous-variant BA.2 n’étant apparu que récemment.

« Comme il y a une dizaine de mutations en plus dans la BA.2, il est possible que certaines personnes retombent malades après une infection à Omicron, mais ce ne sera pas la généralité de la population qui développe des anticorps qui ont une bonne efficacité », explique Yves Coppieters, professeur en épidémiologie à l’ULB.

« Si vos anticorps sont moins performants pour une raison, génétique ou immunitaire, Omicron est comme un nouvel agent infectieux, mais ce n’est pas non plus ce qu’il faut le craindre le plus. Omicron a tant circulé que l’immunité nous protège fondamentalement des formes graves des variants à venir, mais celle-ci ne nous protège pas des formes cliniques plus banales ni de la transmission », ajoute-t-il.

Avec AFP

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content