5G network connection illustration concept shows a cell tower that distributed 5G signals for internet connection with a man using a mobile phone that connecting 5G technology.

Télécoms: un nouvel opérateur roumain, DIGI, va concurrencer Proximus. Vers une baisse des prix ?

Le Vif

Proximus, Orange et Telenet ne seront désormais plus les seuls opérateurs télécoms en Belgique. Une société roumaine, DIGI, va arriver sur le marché. Ce qui pourrait faire baisser les prix. Par ailleurs, la vente aux enchères de la 5G a rapporté 1,2 milliard à l’Etat belge.

La société roumaine de télécommunications DIGI deviendra un nouvel opérateur mobile sur le marché belge, aux côtés de Telenet, Orange et Proximus. Cette annonce a été faite mardi après la publication du résultat de la vente aux enchères de la 5G, qui a rapporté 1,2 milliard d’euros.

Pour devenir ce 4e opérateur « national » sur le marché belge, DIGI Communications a créé une coentreprise avec la société belge Citymesh, une filiale du groupe IT Cegeka. Citymesh se concentrera sur le marché du B2B tandis que l’entreprise roumaine prendra à son compte celui des consommateurs.

Chaque opérateur aura sa propre stratégie. L’arrivée de DIGI devrait renforcer la concurrence sur le marché des consommateurs. L’opérateur roumain, leader sur son marché domestique, a d’ailleurs déjà annoncé des « prix très abordables« .

L’entreprise est également active en Espagne, en Italie et au Portugal, et compte plus de 18,7 millions de clients. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros l’année dernière et emploie plus de 19.000 personnes.

DIGI engage

Pour son déploiement en Belgique, elle est à la recherche de collaborateurs supplémentaires et a lancé un site internet dans cette perspective. Afin de tirer le meilleur parti du spectre supplémentaire que Citymesh et DIGI ont acquis, les deux partenaires estiment que plusieurs milliers de sites télécoms devront être créés dans les prochaines années. Ils auront une attention particulière pour une couverture performante des centres-villes, ainsi que des infrastructures ferroviaires et autoroutières.

« La construction conjointe du nouveau réseau garantira un déploiement efficace en termes d’énergie et de coûts, ce qui profitera en fin de compte à la société et au client final », espère-t-elle. « Notre objectif est de construire le réseau 4G/5G le meilleur et le plus performant du pays. Comme nous partons d’une feuille blanche, nous avons la possibilité de profiter des avancées technologiques de la 5G dès le départ et pouvons planifier le déploiement de manière optimale », commente ainsi Mitch De Geest, CEO de Citymesh.

Cette annonce a été faite parallèlement à celle de la fin de la mise aux enchères du nouveau spectre radioélectrique 5G et du spectre existant 2G et 3G. Celle-ci s’est conclue par 1,202 milliard d’euros de revenus, annonce mardi l’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT). Cinq opérateurs, le flamand Citymesh Mobile, le liégeois Network Research Belgium, ainsi que les trois nationaux Orange Belgium, Proximus et Telenet, ont chacun pu acquérir une partie du spectre pour les 20 prochaines années

La ministre des Télécommunications Petra De Sutter (Groen) espère que l’arrivée de nouveaux opérateurs télécoms sur le marché belge entrouvre la porte à une baisse des prix des télécommunications et à de nouvelles applications industrielles.

« L’offre exacte de Digi Communications n’est pas encore connue, mais nous croyons fermement qu’une concurrence accrue entraînera une baisse des prix et fera pression sur les valeurs établies dans notre paysage des télécommunications », a déclaré Julie Frère, porte-parole, dans un communiqué. « Maintenant que le pouvoir d’achat des consommateurs est soumis à une forte pression, des factures moins élevées pour les appels ou le surf sont plus que bienvenues. »

Test Achats estime par ailleurs important que la nouvelle entité crée ait accès aux services fixes tels que l’Internet, « car de nombreux consommateurs sont, pour ainsi dire, coincés dans une offre groupée de plusieurs services et doivent faire face à une ou plusieurs augmentations de prix chaque année ». Les tarifs de gros devraient donc être rendus plus attractifs pour les opérateurs alternatifs, plaide l’organisation de défense des consommateurs, qui interpellera l’IBPT sur ce point.

Partner Content