© BELGA IMAGE

Liege Airport sous veto flamand

En besoin d’un nouveau permis d’environnement,l’aéroport wallon bute sur l’opposition d’un pouvoir régional flamand soucieux d’assurer la tranquillité des nuits des Limbourgeois.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Implanté à huit kilomètres de la frontière avec la Flandre, l’aéroport de Liège peut aussi gravement nuire à la tranquillité de certains de ses habitants. Parmi le voisinage survolé, y compris la nuit, les Limbourgeois ne sont pas les derniers à se mobiliser face à la demande introduite par l’infrastructure aéroportuaire de pouvoir jouer les prolongations en décrochant un nouveau permis d’environnement. Il faut dire que la démarche est assortie de nouveaux souhaits – dont un allongement de piste –, adaptés aux projections à moyen terme du trafic aérien de fret à l’aéroport. Il est question d’un envol du nombre de mouvements nocturnes de 27%.

Enquête approfondie

Cette nouvelle soif d’expansion déclenche la fronde de douze communes limbourgeoises, belges comme néerlandaises, alarmées par la perspective d’un doublement du nombre total de vols d’ici à 2040. Elles ont trouvé un allié en la personne du pouvoir régional flamand qui a son mot à dire dans le dossier et s’émeut d’une lacune notable dans le rapport d’incidence environnemental actuellement sur la table. «Il n’y est en aucune manière indiqué la fréquence de la pollution sonore causée sur le territoire flamand, ni les routes aériennes concernées ni les types d’avions impliqués, etc.», relève Zuhal Demir (N-VA), ministre régionale de l’Environnement, que le bien-être des habitants de son Limbourg natal préoccupe vivement. Appel est donc lancé: que soient prises en compte les données récoltées par les stations de mesurage installées en région flamande et qu’une enquête approfondie sur l’ampleur précise des nuisances sonores soit ouverte.

Cette nouvelle soif d’expansion déclenche la fronde de communes limbourgeoises.

D’ici là, le département flamand de l’Environnement rend un avis défavorable au renouvellement du permis de l’aéroport, lequel permis arrivera à expiration le 2 janvier prochain. Et s’il le faut, Zuhal Demir se dit prête à croiser le fer en justice avec une Région wallonne qui s’aviserait de rester sourde aux analyses et aux arguments présentés par le nord du pays.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content