© ISTOCK

Démence sénile : faut-il traquer ceux qui fuguent ?

Il y aurait aujourd’hui près de 200 000 personnes atteintes de démence en Belgique. A moins de trouver un remède miracle, ce chiffre devrait presque doubler d’ici à 2050. Une augmentation qui inquiète la police, car ces personnes fuguent, voire disparaissent. Est-ce une raison de les doter d’un tracker qui permet à leurs proches de les localiser à toute heure du jour et de la nuit ? Si l’idée se défend par son côté pratique, elle soulève aussi une véritable question éthique. Analyse.

Accessible en zone+ dans la rubrique Santé.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content