Marine Le Pen et Emmanuel Macron © reuters

Macron – Le Pen: le jeu des 7 (grandes) divergences

Noé Spies

Emmanuel Macron et Marine Le Pen se retrouvent au deuxième tour de l’élection présidentielle, pour la seconde fois d’affilée. Quelles sont les divergences majeures dans le programme des deux candidats? Tour d’horizon.

1. Immigration

Marine Le Pen veut réduire drastiquement l’immigration : interdire les régularisations et augmenter les expulsions. Elle souhaite également mettre fin au regroupement familial ainsi qu’au droit du sol.

Emmanuel Macron entend conditionner l’obtention des titres de séjour à la maîtrise du Français. Il envisage également d’expulser les étrangers qui troublent l’ordre public et de réduire les visas accordés aux pays qui refusent de reprendre leurs ressortissants en situation irrégulière.

En matière d’asile, les deux candidats plaident pour une refonte. Le président sortant, qui veut accélérer les procédures, souhaite obliger les personnes déboutées à quitter le territoire français. Marine Le Pen, elle, envisage de traiter les demandes depuis les consulats et ambassades à l’étranger. Le statut de réfugié sera, lui, régulièrement réexaminé.

2. Europe/Otan

Macron souhaite redonner du sens à l’Otan, alors que Le Pen espère en sortir. Mêmes divergences sur l’Europe : le président sortant entend assurer la puissance l’UE. Le Pen, de son côté, veut privilégier les lois françaises sur les lois européennes.

Concernant la guerre en Ukraine, Emmanuel Macron souhaite continuer à sanctionner la Russie, alors Marine Le Pen planche pour une issue diplomatique, de peur que les sanctions économiques ne pénalisent le pouvoir d’achat des Français.

3. Ecologie/énergie

Aussi bien Emmanuel Macron que Marine Le Pen voient le maintien du nucléaire comme une condition nécessaire à l’indépendance énergétique de la France. Le Pen veut construire six nouveaux réacteurs. Emmanuel Macron veut lui aussi relancer drastiquement le nucléaire, mais sans pour autant négliger le renouvelable. Il veut construire six nouveaux réacteurs lui aussi, et lancer des études sur la construction de 8 réacteurs additionnels. Sur le plan du renouvelable, Macron entend créer une cinquantaine de parc éolien en mer sur 30 ans. C’est là la principale différence avec Le Pen sur le plan énergétique : la candidate d’extrême droite repousse totalement l’éolien. Elle a d’ailleurs annoncé qu’elle gèlera les projets éoliens… et démantèlera les parcs existants.

4. Retraites

Actuellement, l’âge du départ à la retraite est fixé à 62 ans en France. Marine Le Pen propose d’instaurer la retraite à 60 ans. Elle veut garantir une pension minimale à 1.000 euros mensuels pour les retraites à temps plein. Emmanuel Macron, lui, propose une réforme assez impopulaire sur le papier puisqu’elle consiste à repousser progressivement l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans et à mettre en place une pension minimum à 1.100 euros. Pour équilibrer cette réforme, il veut une juste prise en compte des cas d’incapacité et des carrières pénibles pour permettre à ces travailleurs de partir plus tôt.

5. Emploi

Sur ce point, Marine Le Pen n’a pas changé depuis 2017. La candidate d’extrême droite mise toujours sur la « préférence nationale » pour l’octroi des aides sociales. Si elle est élue, l’accès à l’emploi sera aussi lié à la « priorité nationale ». Le Pen n’envisage pas d’augmenter le SMIC mais elle vise une baisse des cotisations et exonérera de cotisations patronales les hausses de salaire de 10%.

De son côté, Emmanuel Macron, lui, a pour objectif d’améliorer le retour à l’emploi. Pour ce faire, il conditionnerait le versement des aides sociales, dont le Revenu de solidarité active (RSA), à une « activité d’insertion » pouvant imposer 15 à 20 heures de formation ou de travail en contrepartie de l’allocation. Cette proposition a été fortement critiquée par la gauche, suite à quoi le président-candidat a souhaité « clarifier » cette proposition. La réforme de l’assurance chômage lancée durant le quinquennat sera probablement poursuivie. Emmanuel Macron entend renforcer l’apprentissage et favoriser les démarches en transformant l’agence Pôle Emploi en un guichet unique « France Travail ». Macron ne manque pas d’ambition sur le sujet, son objectif étant d’atteindre le « plein emploi » en 2027.

6. Pouvoir d’achat

Emmanuel Macron propose notamment de tripler la prime dite « Macron », un système qu’il avait instauré lorsqu’il était ministre de l’Economie de François Hollande. Concrètement, elle permet à un employeur de verser une prime à ses employés pouvait aller jusqu’à 1000 euros par an, exemptée d’imposition. Macron souhaite que ce montant puisse aller jusqu’à 3000 euros par an. Une manière d’inciter les entreprises à augmenter les revenus.

Marine Le Pen souhaite, entre autres, supprimer les impôts sur le revenu pour tous les moins de 30 ans, peu importe le niveau de leurs revenus. L’objectif étant d’encourager les jeunes à faire carrière en France et de ne pas aller à l’étranger. Idem pour l’impôt sur les sociétés des entrepreneurs de moins de 30 ans : elle souhaite le supprimer.

Pour augmenter le pouvoir le pouvoir d’achat, Le Pen veut encourager les entreprises à augmenter les plus petits salaires en supprimant les cotisations patronales sur toute augmentation de salaire allant jusqu’à 10%.

La candidate RN souhaite par ailleurs baisser la TVA sur les carburants de 20% à 5,5%.

7. Santé

Pour redresser le secteur de la santé, la Marine Le Pen indique vouloir mettre en place un plan de 20 milliards d’euros sur cinq ans. Sur cette somme, seuls 2 millions d’euros iront à un plan de revalorisation des salaires des soignants.

Emmanuel Macron insiste lui sur le problème des déserts médicaux en France, c’est-à-dire les endroits où l’accessibilité aux soins est compliquée. Pour cela, il propose de donner plus de pouvoir à des référents de santé (pharmaciens ou infirmiers par exemple) pour des actes médicaux simples. Il souhaite également un recrutement de 50.000 infirmiers/aides-soignants supplémentaires.

Partner Content