© iStock

Les dépenses militaires mondiales atteignent « le chiffre le plus élevé jamais enregistré »

Les dépenses militaires russes sont particulièrement élevées. Elles représentent plus de 4% du PIB du pays.

Les dépenses militaires mondiales ont à nouveau augmenté en 2021, établissant de nouveaux records alors que la Russie a continué à renforcer son armée avant son invasion de l’Ukraine, a indiqué un institut de référence lundi, prédisant que la tendance se poursuivrait notamment en Europe.

Malgré les retombées économiques de la pandémie de Covid-19, les dépenses militaires mondiales ont progressé de 0,7% l’an dernier, selon le rapport de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri). « En 2021, les dépenses militaires ont augmenté pour la septième année consécutive, pour atteindre 2,1 trillions de dollars. C’est le chiffre le plus élevé que nous ayons jamais enregistré », a déclaré à l’AFP Diego Lopes da Silva, chercheur au Sipri.

La Russie, beaucoup plus élevée

Les dépenses de la Russie ont augmenté de 2,9%, pour la troisième année consécutive, pour atteindre 65,9 milliards de dollars. Les dépenses militaires russes ont représenté 4,1% du PIB du pays, soit un niveau « beaucoup plus élevé que la moyenne mondiale », a déclaré M. Lopes da Silva. Les revenus tirés des exportations de pétrole et de gaz ont permis au pays de financer ces importantes dépenses militaires.

Il est toutefois difficile de prévoir si la Russie sera en mesure de maintenir ce niveau de dépenses, a estimé M. Lopes da Silva, en raison de la vague de sanctions imposées par l’Occident en réponse à l’agression en Ukraine.

En 2014, lors de l’annexion de la péninsule de Crimée, le pays a également été visé par des sanctions alors que les prix de l’énergie chutaient, ce qui rend difficile l’évaluation de l’efficacité des sanctions. « Maintenant (…) nous avons des sanctions encore plus sévères, mais nous avons des prix de l’énergie plus élevés qui peuvent aider la Russie à maintenir ses dépenses militaires à ce niveau », a-t-il ajouté.

Avantage technologique américain

De l’autre côté, les dépenses militaires de l’Ukraine ont augmenté de 72% depuis l’annexion de la Crimée. Bien que ces dépenses eurent diminué de plus de 8% en 2021 pour atteindre 5,9 milliards de dollars, elles représentent toujours 3,2% du PIB du pays.

Avec l’accroissement des tensions en Europe, les pays membres de l’OTAN ont augmenté leurs dépenses. L’an dernier, huit membres de l’alliance ont atteint leur objectif de 2% du PIB consacré au budget militaire. M. Lopes da Silva a indiqué s’attendre à ce que les dépenses militaires continuent à augmenter.

Les Etats-Unis, qui ont dépassé de loin toutes les autres nations avec 801 milliards de dollars dépensés en 2021, sont allés à l’encontre de la tendance mondiale et ont diminué leurs dépenses de 1,4%. Au cours de la dernière décennie, les dépenses US en matière de recherche et de développement ont augmenté de 24%, tandis que les achats d’armes diminuaient de 6,4%. « Le gouvernement américain a souligné à plusieurs reprises la nécessité de préserver l’avantage technologique de l’armée américaine sur ses concurrents stratégiques », a précisé Alexandra Marksteiner, une autre chercheuse du Sipri.

La Chine, deuxième plus grand dépensier militaire au monde avec un montant estimé à 293 milliards de dollars, a augmenté ses dépenses de 4,7%, marquant ainsi la 27ème année consécutive d’augmentation des dépenses.

Le renforcement des capacités militaires chinoises a incité ses voisins régionaux à augmenter à leur tour leurs budgets militaires. Le Japon a dépensé 7 milliards de dollars, soit une augmentation de 7,3%, la plus forte hausse annuelle depuis 1972. L’Australie a également dépensé 4% de plus pour son armée, atteignant 31,8 milliards de dollars en 2021. L’Inde, troisième pays le plus dépensier du monde avec 76,6 milliards de dollars, a également augmenté son financement en 2021, mais d’un pourcentage plus modeste de 0,9%.

Le Royaume-Uni occupe la quatrième place, avec une augmentation de 3% de ses dépenses militaires, qui atteignent 68,4 milliards de dollars. Il remplace l’Arabie saoudite, qui a diminué ses dépenses de 17%, pour atteindre un montant estimé à 55,6 milliards de dollars.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content