© Getty

L’Europe adopte un plan pour mettre fin au sans-abrisme d’ici 2030

Le Vif

Zéro sans-abris d’ici 2030: telle est l’ambition des pays de l’Union européenne, qui ont adopté lundi un plan de travail pour atteindre cet objectif « idéal ». Chaque nuit, dans l’UE, près de 700 000 personnes dormiraient dehors.

Les pays de l’Union européenne ont adopté lundi près de Paris un plan de travail pour le logement des personnes sans-abri qui vise un objectif « idéal » de zéro personnes à la rue en 2030.

« 2030 est un jalon, une forme d’idéal, pour se dire qu’on est tous portés par un objectif commun », a justifié la ministre française déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon. « On va essayer de tendre vers zéro. On a toujours des gens qu’on n’aura pas récupérés. Mais il faut diminuer d’abord le nombre, et surtout raccourcir la durée où les personnes sont sans-abri, sans maison, sans logement », a ajouté le commissaire européen aux droits sociaux, le socialiste luxembourgeois Nicolas Schmit.

Adopté dans le cadre de la présidence française de l’UE, ce plan de travail fait suite à la création d’une plateforme européenne, décidée en juin 2021 sous la présidence portugaise et coordonnée par l’ancien Premier ministre belge Yves Leterme. « Les membres de la plateforme s’engagent à travailler ensemble vers la fin de l’itinérance en 2030 », dit le texte adopté lundi.

Plusieurs mesures de ce plan doivent permettre de mieux compter les personnes sans-abri à travers l’Union. Une initiative, proposée par le Parlement européen, consistera en une campagne de recensement sur un temps très court partout dans l’UE, pour avoir des décomptes comparables. L’organisme Eurostat recueillera également, à partir de 2023, des données sur le nombre de personnes qui ont déjà été sans-abri, dans le cadre de son enquête sur les conditions de vie. La Commission européenne, en partenariat avec l’OCDE, travaillera de son côté à une catégorisation précise des différentes situations (à la rue, en hébergement d’urgence, hébergées chez des proches…).

D’autres projets visent à mettre en avant les bonnes pratiques en la matière, comme la création d’un prix européen pour récompenser les meilleures initiatives. Une campagne de sensibilisation à l’échelle européenne sera également organisée en 2024 et la Commission incitera les États membres à davantage consacrer les fonds européens aux politiques de logement et d’hébergement.

La Fédération européenne des associations nationales travaillant avec les sans-abris (Feantsa) estime à 700.000 le nombre de personnes dormant dans la rue, en hébergement d’urgence ou temporaire chaque nuit dans l’UE.

Partner Content