Le président du parti conservateur nationaliste au pouvoir en Pologne, Jaroslaw Kaczynski, © Belga Images

La Pologne s’en prend à la « domination allemande » actuelle, qu’elle compare à ses méthodes militaires du passé

Le président du parti conservateur nationaliste au pouvoir en Pologne, Jaroslaw Kaczynski, a dénoncé samedi la « domination » de l’Allemagne en Europe, l’accusant de vouloir réaliser par des méthodes pacifiques « les plans qu’elle avait voulu réaliser jadis par des méthodes militaires ».

Kaczynski, considéré comme l’homme fort et principal stratège de la droite au pouvoir, coutumier d’attaques contre l’Allemagne et l’Union européenne, a prononcé un discours à Legnica, dans le sud-ouest du pays, dans le cadre de sa tournée en province en vue des élections législatives prévues en automne 2023.

C’est un chemin qui conduit à la crise et au malheur.

Il a déclaré, selon l’agence PAP, que la force de l’Europe réside dans celle de ses nations et, dans une grande mesure, dans celle des Etats souverains. 

Il a dénoncé « la situation de domination, une situation où, par des méthodes pacifiques, un des Etats européens, aujourd’hui le plus grand après la Russie, réalise des plans qu’il avait voulu réaliser jadis par des méthodes militaires. C’est un chemin qui conduit à la crise et au malheur. Non seulement de la Pologne, mais aussi de l’Europe. Et aussi de ce pays, l’Allemagne », a dit M. Kaczynski.

Parallèlement au discours antiallemand et eurosceptique, que l’opposition polonaise croit lié au moins en partie à la campagne électorale, les autorités polonaises ont lancé récemment une offensive diplomatique pour réclamer à l’Allemagne des réparations au titre de la Deuxième guerre mondiale, estimées par Varsovie à mille trois cents milliards d’euros.

Selon l’Allemagne, la Pologne a renoncé à des réparations de guerre en 1953 et confirmé cette renonciation à plusieurs reprises.

C’est dans ce contexte que Varsovie a décliné fin novembre la proposition allemande de lui envoyer le système de défense antiaérienne Patriot, après la chute meurtrière d’un missile en Pologne. Le gouvernement polonais a suggéré que l’Allemagne transfère cet équipement à l’Ukraine. 

Partner Content