. © Getty

La facture Covid: moins d’un tiers du budget dépensé a été consacré à la maladie elle-même (analyse)

Eglantine Nyssen
Eglantine Nyssen Journaliste

Plus de 36 milliards. Voilà ce que la Belgique a consacré comme dépenses aux mesures contre le Covid depuis le début de la pandémie. Et ce n’est pas le secteur de la santé qui a reçu le plus d’argent.

Les gouvernements ont déjà dépensé 36,2 milliards d’euros, soit 3.142 euros par Belge, pour lutter contre la pandémie de coronavirus et soutenir les familles et l’économie, selon de récents chiffres du Conseil Supérieur des Finances. Le Vif a analysé ces chiffres, voici les principales leçons qui peuvent être tirées.

1) 36 milliards, et même plus

En deux ans, les autorités belges ont dépensé plus de 36 milliards dans la lutte contre la pandémie, soit légèrement plus de 7% du PIB belge. Cela représente aussi plus que ce le gouvernement avait sorti de sa proche en 2008, lorsqu’il avait fallu sauver les banques. 27,3 milliards avaient alors été déboursés, notamment sous forme de prêts remboursables. « Le total des dépenses de toutes les administrations, en 2018, s’élevait à 225 milliards, confrontait Joseph Pagano, professeur de finances publiques à l’UMons dans un dossier du Vif consacré au sujet en février 2021. On est donc à plus de 10%. »

C’est en 2020 que la pandémie a le plus impacté les finances belges avec des dépenses pour un montant de 20,4 milliards contre 13,9 milliards en 2021 et 1,9 en 2022. Cela est notamment du au fait qu’une partie considérable de la population active s’est retrouvée au chômage temporaire

A noter que le montant est en réalité encore plus élevé. En effet, le calcul réalisé par le Conseil supérieur des finances ne comprend pas les mesures structurelles destinées à refinancer par exemple les soins de santé ni les mesures prises par les pouvoirs locaux. Certaines communes ont par exemple décidé de supprimer, de réduire ou de reporter le paiement de taxes professionnelles locales (sur les terrasses des établissements horeca, sur les nuitées touristiques, etc.) ou ont octroyé des chèques-cadeaux et d’autres primes. Selon des calculs que Le Vif avait réalisés début 2021, cela représenterait un budget d’au moins 100 millions rien que pour l’année 2020.

2) Les plus grosses dépenses au fédéral

Les chiffres ci-dessous le montrent clairement: les plus grandes dépenses ont été réalisées par le fédéral. Depuis 2020, la Vivaldi a dépensé 27 milliards d’euros pour lutter contre la pandémie. La facture des régions est plus réduite et s’élève à 9,5 milliards d’euros. Une différence liée à la répartition des compétences. Les principales dépenses qui concernent notamment les allocations de chômage temporaire ou les aides aux indépendants sont liées à des compétences fédérales. Les autorités régionales se sont principalement concentrées sur le soutien aux entreprises, comme les primes pour les fermetures forcées.

3) La majorité des dépenses n’a pas été consacrée à la maladie

Autre chiffre intéressant: sur les 36 milliards dépensés, seuls 9,5 milliards l’ont été pour la gestion de la crise sanitaire en tant que telle. Cela représente moins d’un tiers du budget. Ce budget comprend les dépenses exceptionnelles pour les patients atteints par le Covid, la compensation par l’État fédéral de la baisse des revenus dans les soins de santé en raison des traitements médicaux reportés, mais aussi le système de dépistage et de traçage, l’achat de matériel de protection et médical comme les masques buccaux et une indemnisation accrue du personnel médical. La majeure partie a été dépensée par le gouvernement fédéral.

Après la crise du coronavirus, dont personne ne connait les prochains rebondissements, c’est au tour de la guerre en Ukraine de faire peser son lot d’incertitudes. Si la croissance a fortement rebondi en 2021, elle s’annonce nettement moins importante cette année.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content