Vols annulés

Grèves de Brussels Airlines et Ryanair: à quoi faut-il s’attendre?

Celine Bouckaert
Celine Bouckaert Journaliste

Les prochains jours s’annoncent chaotiques dans les aéroports de Zaventem et de Charleroi : tant le personnel de Brussels Airlines que de Ryanair ont décidé de se croiser les bras. Le point sur la situation.

Les pilotes et le personnel de cabine de Brussels Airlines initient le mouvement : ils se croiseront les bras jeudi, vendredi et samedi, entraînant l’annulation de 315 vols. Près de 40.000 personnes sont concernées par ces vols annulés alors que la compagnie aérienne belge avait plus de 500 vols prévus ces trois prochains jours.

Au cours de ces trois jours, 533 vols (charters inclus) étaient initialement prévus pour près de 70.000 passagers. Plus de la moitié d’entre eux verront donc leur vol annulé.  Environ 40% du programme de vols initial sera maintenu, espère Brussels Airlines à l’heure actuelle. La compagnie n’a pour l’instant qu’une « vue intermédiaire de l’impact de l’action sociale et de la volonté de travailler de (ses) pilotes et (son) personnel de cabine ».

En principe, les voyageurs concernés ont déjà été contactés. « Même si on ne propose pas de solution tout de suite, on informe toujours les passagers, par courriel ou SMS », précise la porte-parole de Brussels Airlines à L’Echo. En cas de doute, la compagnie conseille aux voyageurs de vérifier le statut de leur vol sur le site.

Aucun vol supplémentaire annulé chez Brussels Airlines

Jeudi matin, la grève des pilotes et du personnel de cabine de Brussels Airlines se déroulait comme prévu. Si 315 vols au cours des trois prochains jours ont dû être annulés, tous ceux prévus jeudi ont pu décoller, a indiqué la porte-parole de Brussels Airlines, Maaike Andries.

Une dizaine de syndicalistes de la CSC et de la CGSLB étaient présents dans le hall des départs de l’aéroport de Zaventem pour distribuer des tracts aux voyageurs. L’opération se déroulait dans le calme. « Nous espérons que les actions se poursuivront dans la sérénité », a commenté Mme Andries. « Nous avons pu joindre presque tous les passagers, qui sont bien informés. La situation n’est donc pas chaotique à l’aéroport. »

Une grève européenne chez Ryanair

Du côté de Ryanair, les pilotes et le personnel de cabine feront grève du 24 au 26 juin pour réclamer le respect du droit du travail belge avec la garantie d’un salaire minimum pour tous. Cette grève ne concernera pas uniquement la Belgique: des membres du personnel de la compagnie irlandaise basés dans d’autres pays européens feront également grève, en Espagne (du 24 juin au 2 juillet), au Portugal (24 au 26 juin), en France (25 et 26 juin) et en Italie (25 juin).

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Sur base des informations que les syndicats ont pu récolter auprès de leurs affiliés, environ 80 vols, départs et arrivées combinés, devraient être annulés à l’aéroport de Charleroi vendredi 24 juin et samedi 25 juin. Du côté de Brussels Airport, une dizaine de vols par jour sont concernés par les annulations.

« Normalement, les clients de Ryanair ont été bien informés, par SMS ou en se renseignant via le call center, mais on n’exclut pas des vols annulés en dernière minute par Ryanair le jour même », déclare la porte-parole de Brussels Airport Nathalie Pierard à Trends-Tendances.

Selon une porte-parole de Brussels Airport, 45 vols au départ et 45 vols à l’arrivée sont prévus pour l’aéroport de Zaventem sur l’ensemble des trois jours de grève, soit quinze par jour. Là encore, les passagers sont invités à vérifier le statut de leur vol sur le site de Ryanair.

Avec Belga

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content